Le Japon a été particulièrement perplexe d’apprendre que les Etats-Unis ont ordonné aux compagnies aériennes de respecter la nouvelle zone de défense aérienne, imposée par la Chine, au-dessus des îles Senkaku (Diaoyutai en chinois) disputées.

Les îles Senkaku Photo :Al Jazeera English
Les îles Senkaku Photo :Al Jazeera English

Cela a eu pour conséquence de plonger le Japon dans le doute vis-à-vis de la position des États-Unis face à cette nouvelle contrainte. En effet, jusqu’à maintenant, les Américains sont restés très fermes ces dernières semaines concernant cette nouvelle zone aérienne, soutenant la désapprobation du Japon à ce propos. Pour rappel, les îles Senkaku représentent un conflit territorial entre le Japon et la Chine, suite au rachat par le gouvernement de ces îles.

Cependant, le gouvernement américain a décidé que la sécurité des avions civils est une priorité. De plus, les Etats-Unis ont fait en sorte de demander aux avions commerciaux américains de donner leur plan de vol dans cette zone à l’avance aux autorités compétentes, afin d’éviter tout malentendu. Il en est de même pour les compagnies aériennes japonaises, mais le gouvernement n’a pas encore décidé s’il suivrait la décision prise par leur allié. La création de cette zone par le gouvernement chinois a pour intérêt de contrer le déploiement des forces aériennes américaines qui étaient venues soutenir le Japon contre la pression exercée par la Chine. Le gouvernement japonais a été pris par surprise, comme le reconnaît le département des Affaires Etrangères : « Comme nous n’avons pas encore d’informations disponibles, on ne peut rien faire », a admis un officiel du gouvernement.

Toutefois, les États-Unis ne reconnaissent pas la création de cette nouvelle zone de défense aérienne par la Chine. Leur décision de la respecter provisoirement s’est faîte dans le but d’éviter un conflit, dans la mesure où le gouvernement chinois menace d’utiliser la force si les règles d’aviation imposées ne sont pas respectées.

Claire Bouyssou – sources : Asahi Shimbun, The Japan Times

close

Tous les jours recevez l'édition gratuite de l'actualité japonaise par e-mail!

L'essentiel de l'actualité japonaise quotidienne dans votre boîte e-mail. L'édition gratuite vous offre un extrait de la revue de presse payante.

Synthétisée grâce au travail de la rédaction de Japon infos, 100% indépendant, garantie sans fakenews, gagner du temps et ne cherchez plus ailleurs!

Toutes les infos de la journée sur l'Archipel seront dans votre boîte-aux-lettres, devenez le premier sur les news du Japon!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Article précédentComme deux lézards dans un mur
Article suivantImpopularité grandissante de la loi de protection des secrets d’État 

7 Commentaires

  1. Les Etats-Unis veulent éviter le conflit qui amènerait inéluctablement à:
    – impliquer ses forces armées pour la protection du Japon, avec donc les coûts inhérents et le retour électoral de cette nouvelle implication militaire,
    – subir une contre-offensive commerciale donc financière de la Chine, au vu du nombre de produits américains manufacturés en Chine (ainsi que pour tout pays s’impliquant dans l’affrontement),
    – subir une dévaluation historique du dollar si la Chine diffuse sur le marché les millions de dollars qu’elle a en espèces justement dans pour ce genre de situation.

    Les Etats-Unis baissent la culotte, tout simplement.

    Nous sommes à un tournant de l’Histoire: accepter l’Hégémonie de la Chine ou la stopper ? C’est du binaire: tout ou rien et tout se passe maintenant.

    Que va faire le Yamato ? Suivre les Etats-Unis et accepter ? C’est cela le Hinomaru ?

      • Cela ne l’isolera pas, bien au contraire. Cela serait avoir le cran de faire ce que les autres ne font pas.
        Les Philippines, le Vietnam,.. ont de similaires problèmes de revendications territoriales par la force de la Chine, le Japon deviendrait immédiatement le symbole de résistance.
        Lorsque sa Majesté l’Empereur a évoqué au Président français lors de sa dernière visite au Yamato le problème des Senkaku et l’implication inéluctable qu’aurait la vente du système français pour navire d’appontement et d’embarquement d’hélicoptère à la Chine, la France a su considérer cette requête.
        Le message est quand même clair, le Japon n’est pas seul et -au-delà de ce simple exemple de la France- a la compréhension de nombreux pays d’occident comme d’Asie.

        • La guerre comme moyen d’union entre pays asiatiques. Permettez-moi d’en douter.
          Quand aux considérations de la France en matière de commerce de technologie militaire pour faire uniquement plaisir à l’Empereur des Japonais, je n’y crois pas trop non plus…

    • Effectivement pour plein de raisons les USA vont réfléchir à deux fois avant de provoquer la 2ème puissance militaire mondiale quand elle n’attend qu’un prétexte pour déclencher une guerre. Et c’est pas totalement stupide.

      Quant au Japon (oui parce que le Yamato n’est plus… Je sais c’est pas simple de suivre l’actualité mais il faut faire un petit effort), il fera ce qu’il fait depuis une soixantaine d’années : ce que tonton Sam lui dira de faire. ^^

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.