Un conseiller du Parti Libéral Démocrate (PLD) et proche de Shinzô Abe, Naoki Hyakuta, a déclaré qu’il fallait fermer les deux principaux journaux d’Okinawa pour leur opposition aux choix du gouvernement.

Les locaux du Ryûkyû Shimpô dans les années 60 (© United States Civil Administration of the Ryukyu Islands)
Les locaux du Ryûkyû Shimpô dans les années 60 (© United States Civil Administration of the Ryukyu Islands)

Naoki Hyakuta a déclaré jeudi 25 juin lors d’une réunion avec les jeunes membres du PLD : « Le Okinawa Times et le Ryûkyû Shimpô doivent être fermés à tout prix». M. Hyakuta a ajouté qu’il faut « punir » les journaux opposés à la politique du parti en réduisant leurs revenus publicitaires en mettant la pression sur leurs sponsors. Les deux journaux d’Okinawa sont en effet très critiques face à la volonté du gouvernement Abe concernant la relocalisation de la base de Futenma à Henoko.

Naoki Hyakuta, en plus d’être un proche du Premier Ministre Shinzô Abe, est également un romancier connu au Japon, notamment pour son livre Eien No Zero, qui a eu droit à une adaptation cinématographique sortie en 2013 qui fut une réussite au box-office japonais. L’homme a été très virulent au sujet de la presse d’Okinawa en déclarant qu’elle était « totalement parasitée par la gauche ». La réunion à laquelle M. Hyakuta a fait sa déclaration s’est ensuite orientée sur la nécessité de mieux encadrer les médias.

L’opposition ainsi que les médias japonais ont tout de suite réagi en critiquant les déclarations de Naoki Hyakuta. Pour Yoshikazu Shiohira, l’éditeur en chef du Ryûkû Shimpô, la déclaration de Hyakuta n’est pas seulement problématique pour Okinawa, mais également pour tous les médias japonais : « Ils (Hyakuta et le PLD) posent un sérieux problème à la liberté de presse et d’expression des médias japonais. Il est de plus regrettable que M. Hyakuta ne comprenne pas la réalité d’Okinawa aujourd’hui ».

Lorsque Shinzô Abe fut questionné sur les déclarations chocs de son proche conseiller, il a répondu que « la liberté de la presse est à la base même d’un gouvernement démocratique, et nous devons la prendre en considération. Je suis désolé (pour les déclarations de ses proches) parce que des commentaires sur les sentiments des habitants d’Okinawa ont été faits».

Les principaux acteurs de ce scandale politique, dont Minoru Kihara, 45 ans, un membre du parti qui a fortement critiqué les médias de ne pas collaborer dans le sens du gouvernement, ont subis des blâmes du PLD même. Ceci probablement dans l’espoir de minimiser voire clore l’affaire. Mais pour l’opposition cette mesure disciplinaire est loin de régler toute l’affaire, car selon elle, le réel problème se trouve au sein du PLD.

Daï Kaho – sources : The Asahi Shimbum, The Japan Times

close

Tous les jours gratuitement votre concentré de l'actualité japonaise par e-mail!

L'essentiel de l'actualité japonaise quotidienne dans votre boîte e-mail. Synthétisé grâce au travail de la rédaction de Japon infos, 100% indépendant, garantie sans fakenews, gagner du temps et ne cherchez plus ailleurs!

Toutes les infos de la journée sur l'Archipel seront dans votre boîte-aux-lettres, devenez le premier sur les news du Japon!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.