Le Cirque du Soleil va cesser à la fin de l’année ses représentations permanentes au parc Disney en banlieue est de Tokyo, en raison de l’impact du séisme et du tsunami du 11 mars sur la fréquentation, selon l’exploitant du site.

« C’est avec grand regret que nous cessons cette représentation théâtrale, à cause du tremblement de terre qui a bousculé le cadre des affaires » a expliqué lundi la société Oriental Land dans un communiqué.

« Nous avons décidé d’arrêter ce spectacle en jugeant extrêmement difficile d’atteindre les objectifs attendus », a-t-il précisé.

Les représentations de la compagnie ZED à Tokyo Disneyland s’arrêteront le 31 décembre, bien que le Cirque du Soleil, originaire du Québec, y ait enregistré un grand succès depuis l’installation d’un théâtre permanent dans le gigantesque parc à thème en octobre 2008.

Le complexe de loisirs Tokyo Disney Resort, qui comprend les sites Tokyo Disneyland et DisneySea, avait été contraint à la fermeture durant une vingtaine de jours après le séisme et le tsunami du 11 mars qui ont dévasté le nord-est de l’archipel, en raison de quelques dommages et par mesure de sécurité.

Depuis son ouverture dans les années 1980, Tokyo Disney Resort est un des plus florissants parcs Disney au monde. Il a totalisé 25,4 millions d’entrées au cours de l’année d’avril 2010 à fin mars 2011, un peu moins qu’un an auparavant à cause d’une fin de période ruinée par le sinistre.

© 2011 – Google actualité – TOKYO — Copyright © 2011 AFP. Tous droits réservés
close

Tous les jours recevez l'édition gratuite de l'actualité japonaise par e-mail!

L'essentiel de l'actualité japonaise quotidienne dans votre boîte e-mail. L'édition gratuite vous offre un extrait de la revue de presse payante.

Synthétisée grâce au travail de la rédaction de Japon infos, 100% indépendant, garantie sans fakenews, gagner du temps et ne cherchez plus ailleurs!

Toutes les infos de la journée sur l'Archipel seront dans votre boîte-aux-lettres, devenez le premier sur les news du Japon!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Article précédentDes algues pour décontaminer les eaux radioactives
Article suivantRéticence locale à relancer trois réacteurs, même après les tests

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.