L’université Kindai à Ôsaka donne une nouvelle vie aux écailles du thon rouge qui n’a pas été utilisée pour la cuisine, en s’en servant comme matériau pour les produits de maroquinerie et les cosmétiques.

Cette université a été une des premières à utiliser l’élevage artificiel de thons rouges, un mets coûteux mangé en tant que sushi. L’université basée à Ôsaka, avec une entreprise de cuir près de Hyôgo, ont transformé la peau de ce poisson non utilisée dans les restaurants à Tôkyô et Ôsaka en produits tels que des portefeuilles et des porte-cartes. Les écailles sont en effet populaires en ce moment car elles sont visibles sur les produits et servent de motif. La marque de produits a été nommée Piscine.

Cependant l’inconvénient majeur et l’odeur de poisson qui se dégage du cuir ; toute parcelle de peau qui reste est source d’odeur et doit être retirée soigneusement à la main. Concernant les cosmétiques, le développement de produits de soins pour les lèvres est en cours par le producteur de confiserie UHA Mikakuto Co. et la faculté de pharmacie à l’université de Kindai. Un représentant de l’établissement affirme : « le thon de Kindai est un symbole d’éducation pratique, ce qui est la philosophie de notre école. Nous souhaitons montrer le charme de l’université de par cette activité. »