Le Japon envisage de se tourner vers un pays autre que les Etats-Unis pour renouveler l’an prochain sa flotte d’avions de chasse, après le refus par Washington d’autoriser l’exportation du F-22 Raptor, ont indiqué jeudi des responsables gouvernementaux.

Un comité du Congrès américain a adopté mercredi une loi sur les crédits militaires pour 2008, sans lever l’interdiction à l’exportation qui pèse sur le Raptor, un avion de chasse furtif de dernière génération.

Le Japon, qui doit annoncer en 2008 un programme évalué par les médias à 1.000 milliards de yens (6,1 milliards d’euros) pour remplacer ses chasseurs F-4 Phantom vieillissants, ne cache pas son très vif intérêt pour le F-22, qui est capable d’échapper aux radars en volant à 1,8 fois la vitesse du son.

« Il est nécessaire de continuer à rechercher des informations sur la qualité des chasseurs dernier cri développés par des pays étrangers », a déclaré jeudi le secrétaire du gouvernement Yasuhisa Shiozaki.

Un responsable du ministère de la Défense, s’exprimant sous le couvert de l’anonymat, a indiqué que le Japon s’intéressait, outre au F-22 Raptor, à cinq autres avions, dont l’Eurofighter Typhoon développé par un consortium européen, le Rafale français et le F-35 américano-britannique.

« L’un des critères de décision sera de savoir si le chasseur pourra répondre à n’importe quelle menace aérienne possible au cours des vingt prochaines années », a indiqué de son côté le vice-ministre de la Défense, Takemasa Moriya.

Prévue initialement au printemps 2008, de façon à figurer au budget de la Défense pour 2009, la décision sur les avions de chasse pourrait être retardée à cause du refus américain de vendre le F-22 pour le moment, a affirmé de son côté l’agence de presse Kyodo, citant des sources du ministère de la Défense.

« Plutôt que de nous contraindre à acheter des équipements de qualité inférieure uniquement pour respecter un délai, nous choisirons le chasseur que nous voulons quand les circonstances le permettront », a déclaré à Kyodo un haut responsable anonyme du ministère.

Fidèle allié des Etats-Unis en Asie, le gouvernement japonais espère que Washington fera une exception et lui vendra le F-22 Raptor aux secrets technologiques jalousement protégés.

Mais certains responsables américains ont récemment mis en doute la capacité du Japon à garder un secret militaire, après un scandale de divulgation par des officiers de Marine japonais de données confidentielles sur le système anti-missile Aegis développé par les Etats-Unis.

Mercredi, le quotidien nippon Yomiuri Shimbun avait affirmé que Tokyo allait fabriquer son propre prototype de chasseur furtif de nouvelle génération, qui serait le premier avion de chasse conçu par le Japon depuis les années 1970.

Toujours d’après le Yomiuri, le Japon espère ainsi expérimenter ses propres technologies dernier cri et gagner du poids dans ses négociations pour l’achat d’avions américains.

Source : LeMonde.fr

close

Tous les jours recevez l'édition gratuite de l'actualité japonaise par e-mail!

L'essentiel de l'actualité japonaise quotidienne dans votre boîte e-mail. L'édition gratuite vous offre un extrait de la revue de presse payante.

Synthétisée grâce au travail de la rédaction de Japon infos, 100% indépendant, garantie sans fakenews, gagner du temps et ne cherchez plus ailleurs!

Toutes les infos de la journée sur l'Archipel seront dans votre boîte-aux-lettres, devenez le premier sur les news du Japon!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Article précédentSénatoriale difficile pour Shinzo Abe au Japon
Article suivantLive Japon : un peuple de radioguidés !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.