L’empereur Akihito pourrait abdiquer légèrement plus tôt que prévu. Le gouvernement japonais songe à planifier l’événement en décembre 2018, laissant un battement entre l’abdication et le passage à une nouvelle ère.

Initialement prévu pour le 31 décembre 2018, l’abdication de l’empereur Akihito pourrait se faire plus tôt dans le mois. Son fils, le prince héritier Naruhito, monterait sur le trône impérial, mais l’ère actuelle, Heisei, continuerait jusqu’au 1er janvier 2019. Cette décision tient du fait qu’il serait difficile pour la famille impériale de mener le même jour une cérémonie d’abdication, de montée sur le trône et l’instauration d’une nouvelle ère.

Le 23 décembre a été recommandé, puisque ce jour coïncidence avec l’anniversaire de l’empereur. Le gouvernement craint toutefois que cela ne laisse penser que tous les  empereurs pourront abdiquer à leur 85e anniversaire. Les dates significatives telles que Noël seront normalement évitées.

Parmi les 125 empereurs que compta le Japon, 58 ont jusqu’à présent pu abdiquer. La dernière fois que le Japon connu une cérémonie d’abdication remonte à 1817. Cependant, de nos jours, la législation ne permet le transfert du trône qu’après le décès de l’empereur en question.