Depuis septembre, les boites électroniques de 33 groupes antinucléaires japonais ont été spammées de plus de 2 millions de messages, la plupart à caractère haineux, ralentissant ainsi considérablement leurs activités.

Manifestation antinucléaire à Tôkyô en septembre 2011 - DR
Manifestation antinucléaire à Tôkyô en septembre 2011 – DR

Yasue Asahira, une membre de « Sayonara Shimane Genpatsu Network » (un groupe antinucléaire basé à Shimane), déclare que le site a reçu mi-septembre pas moins de 10 000 courriels. On pouvait lire dans certains de ces messages : « Sans un massacre des activistes antinucléaires, le monde ne connaîtra jamais la paix ». La majeure partie des autres courriels étaient des messages de confirmation d’inscription au site.

Selon Hideki Hayashi à la tête d’un autre groupe antinucléaire, ces pourriels intempestifs empêchent son équipe de filtrer correctement les messages importants, et qu’ils ont presque endommagé son ordinateur. Il confie également ceci : « Depuis que nous menons des activités antinucléaires, nous sommes plus ou moins habitués à ce type de harcèlement. Cependant nous avons peur que ce genre de menaces dissuade d’éventuels nouveaux membres à nous rejoindre ».

Voici en quoi consiste cette cyberattaque : la personne se procure d’abord l’adresse électronique du site qu’il veut attaquer. Il va ensuite l’utiliser pour s’inscrire sur un autre site militant en utilisant un programme qui va lui faire générer automatiquement à peu près 300 messages de demandes de confirmation d’inscription. Le site dont le courriel a été utilisé va ensuite créer à son tour le même nombre de messages de confirmation ou validation.

Les adresses IP des auteurs de ces attaques n’ont pour le moment pas été identifiées, ils auraient utilisé le programme d’anonymat « TOR » afin de ne pas pouvoir être pistés. Selon Asahira, cela ne fait aucun doute que le ou les personnes derrières ces méfaits sont pro-nucléaires.

 Daï Kaho – Sources : The Japan Times, The Asahi Shimbun

close

Tous les jours recevez l'édition gratuite de l'actualité japonaise par e-mail!

L'essentiel de l'actualité japonaise quotidienne dans votre boîte e-mail. L'édition gratuite vous offre un extrait de la revue de presse payante.

Synthétisée grâce au travail de la rédaction de Japon infos, 100% indépendant, garantie sans fakenews, gagner du temps et ne cherchez plus ailleurs!

Toutes les infos de la journée sur l'Archipel seront dans votre boîte-aux-lettres, devenez le premier sur les news du Japon!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Article précédentLe 11 mars 2011, une vie offerte pour une vie donnée
Article suivantExposition photo de cinq artistes japonaises

7 Commentaires

  1. Même si il y a peu de chances de trouver le ou les coupables de ces attaques à cause du système « TOR » qui a été utilisé, il serait réellement intéressant de savoir l’ampleur de ce genre de groupuscule, et si il y a un véritable lien avec des lobbies pro-nucléaires.

    • En général, quand on veut pourrir la situation en laissant agir les extrêmistes, c’est qu’on ne se sent plus en position de force.
      Les derniers combats risquent d’être violents car c’est sans doute le début de la fin du nucléaire tout puissant au Japon. 😉

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.