En raison de l’apparition d’un drone chinois dans l’espace aérien des îles Senkaku le 9 septembre dernier, le Japon prévoit d’abattre les drones étrangers qui envahiront l’espace aérien japonais.

Lancement d'un drone américain en mer de Chine (© U.S. Navy photo by Photographer's Mate Airman Paul Polach)
Lancement d’un drone américain en mer de Chine (© U.S. Navy photo by Photographer’s Mate Airman Paul Polach)

Ce plan a été proposé le 11 octobre par le Ministre de la Défense, Itsunori Onodera, et approuvé par le Premier ministre Shinzo Abe. L’objectif est de montrer que le Japon sera prêt à parer à toute tentative d’intrusion et de violation de sa souveraineté. Cependant, le gouvernement continuera à délibérer sur les actions à entreprendre concernant les drones susceptibles de transporter des armes de destruction massive (telles que les armes nucléaires ou biologiques) car le risque de les abattre est plus important.

Jusqu’à maintenant, la règle était que les pilotes de la Défense aérienne devaient d’abord envoyer un signal d’avertissement en cas d’intrusion. Maintenant, si les avertissements sont ignorés, les soldats auront le droit d’abattre ces drones s’ils représentent un danger pour le peuple japonais.

Cette décision a été prise en analysant les drones chinois, considérés comme étant avancés technologiquement, avec des caméras et des radars assez performants pour détecter les signaux.

Claire Bouyssou – source : The Japan Times

close

Tous les jours recevez l'édition gratuite de l'actualité japonaise par e-mail!

L'essentiel de l'actualité japonaise quotidienne dans votre boîte e-mail. L'édition gratuite vous offre un extrait de la revue de presse payante.

Synthétisée grâce au travail de la rédaction de Japon infos, 100% indépendant, garantie sans fakenews, gagner du temps et ne cherchez plus ailleurs!

Toutes les infos de la journée sur l'Archipel seront dans votre boîte-aux-lettres, devenez le premier sur les news du Japon!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Article précédentLe casse des 300 millions de yens en manga
Article suivantNouveau déficit commercial record pour le Japon

2 Commentaires

  1. En espérant qu’un jour il y ai une réelle altercation, je veux dire par le feu, que le Yamato montre à la Chine qu’elle doit rester à sa place.

    Ce que fait la Chine aux îles Senkaku est la même chose qu’en autres pays comme aux Philippines ou même au Vietnam (deux îles porteuses d’exploitations de pétrole brut), pour ne citer qu’eux.

    La Chine n’aurait aucune chance.

    Mais il est vrai qu’il y aurait immédiatement des répercutions économiques comme un pourcentage conséquent de produits japonais, américains, européens,.. sont manufacturés en Chine.

    Malgré cela, je préfère encore un clash commercial issue d’un blocage des exportations chinoises pour avoir enfin leur caquet fermé par le Japon.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.