L’industrie de la bière au Japon se met au goût du jour

0
926

Des « Beer gardens » aux brasseries et festivals, les japonais semblent acheter quantités de bières durant l’été mais la réalité en est tout autre.

La consommation de bière chute inexorablement depuis 5 ans au Japon, selon une étude réalisée par le principal fabricant de bière Kirin la consommation annuelle par habitant a diminué d’environ 7% entre 2010 et 2015. Un déclin graduel qui a frappé après le pique de consommation de bière atteint vers le milieu des années 1990.

Les bières se perdent au milieu d’une grande variété d’autres liqueurs, des vins aux cocktails fruités « kanchuhai ». « Le client s’y perd » a déclaré Haruhiko Matsuba, responsable marketing chez Asahi Breweries. Dans son effort pour attirer l’attention et aider à inverser le déclin de la consommation de bière, en particulier chez les jeunes générations, la marque japonaise s’est tournée vers Hollywood. Elle a fait appel à l’acteur Johnny Depp pour aider à vendre une édition limitée de son succès de 30 ans, Super Dry (la bière qui a catapulté la marque n°1 dans l’industrie de la bière japonaise en 1998).

Pour étendre sa portée globale déjà formidable, Asahi a signé des accords avec des marques de bière à l’étranger, telles que la marque italienne Peroni et Pilsner Urquell de Tchécoslovaquie. L’Asie est le premier consommateur de bière au monde, ce qui représente 34% du marché, suivie par l’Europe avec 27%. L’Amérique du Nord représente 14% et l’Afrique représente seulement 7%, selon l’étude de Kirin. Le Japon compte aujourd’hui environ 200 brasseries artisanales, ce qui donne aux consommateurs plus de choix sur les bières qu’ils boivent, a déclaré Hiroyuki Fujiwara, président de la Japan Beer Journalists Association.