Dans la revue de presse de ce mercredi 23 juin, nous aborderons : l’arrivée du président français au Japon pour le sommet du G20, puis les rumeurs autour du traité de sécurité nippo-américain et enfin les efforts du Japon pour devenir un chef de file en matière de politique environnementale.

Première visite de Macron au Japon en tant que président

Emmanuel Macron est arrivé au Japon pour une visite de quatre jours. Durant ceux-ci, il s’entretiendra avec le Premier ministre Shinzô Abe et participera au sommet du G20. Les deux dirigeants vont annoncer une feuille de route pour la coopération bilatérale dans les domaines de l’énergie, des transports et autres. Il sera surement aussi question de renforcer l’alliance Renault-Nissan. Les liens entre la France et le Japon sont importants et cette visite sera l’occasion pour le président de rencontrer l’empereur et de consolider les relations.

Des rumeurs sur un retrait des États-Unis du traité de sécurité de 1960

Le secrétaire en chef du Cabinet Yoshihide Suga a déclaré lors d’une conférence de presse que l’alliance bilatéral était le fondement de la politique étrangère et de sécurité du Japon. Donald Trump aurait estimer que l’accord traitait injustement son pays, car les États-Unis viendraient en aide au Japon s’il est attaqué, mais pas l’inverse puisque la Constitution japonaise ne le permet pas. Cependant, Suga s’est informé auprès de la Maison blanche et ce retrait ne serait, pour l’instant, qu’une rumeur.

Lutte contre le plastique et le gaspillage en prévision du G20

Alors que les dirigeants du monde se rendent à Ôsaka pour le sommet du G20 dans deux jours, le Japon tente de lutter contre le gaspillage et la surconsommation de plastique dans le pays. Les responsables politiques ont approuvé sans réserve l’interdiction future des plastiques à usage unique, les efforts de nettoyage des plages et la recherche d’alternative telles que les bio-plastiques. Le Japon est actuellement le deuxième consommateur mondial d’emballages plastiques à usage unique par personne mais aussi le deuxième exportateur mondial de déchets plastiques.