Ce jeudi 17 novembre à New-York, le Premier Ministre Shinzô Abe a été le premier dirigeant étranger à rencontrer le Président élu Donald Trump. L’objectif de cet entretien de 90 minutes dans la Trump Tower était de construire une « relation de confiance » en discutant de l’alliance nippo-américaine et de la région Asie-Pacifique.

Shinzô Abe et Donald Trump lors de leur rencontre à New-York le 17 novembre 2016 (© Japan Kantei)
Shinzô Abe et Donald Trump lors de leur rencontre à New-York le 17 novembre 2016 (© Japan Kantei)

Shinzô Abe a déclaré : « je n’entrerai pas dans les détails ou les spécificités de la discussion d’aujourd’hui avec le Président élu Trump, mais je pense que sans confiance entre nos deux nations, une alliance ne peut pas fonctionner dans le futur » avant d’ajouter « je suis convaincu que M. Trump est un dirigeant en qui je peux avoir une entière confiance ».

Le Premier Ministre n’a pas souhaité en dire trop sur les sujets abordés en raison du caractère informel de cette visite.

De son côté, le futur Président a rapporté sur sa page Facebook : « ce fut un plaisir de recevoir le Premier Ministre Shinzô Abe à la maison et c’est le débute d’une grande amitié ».
Lors de sa campagne, Trump s’est notamment exprimé sur deux points importants pour le Japon : l’alliance nippo-américaine et le Partenariat Trans-Pacifique (TPP). Il s’est déclaré opposé à ce dernier et souhaite renégocier l’alliance entre les deux pays. En effet, avec le stationnement de près de 49 000 soldats américains dans l’archipel, celle-ci est coûteuse pour le gouvernement.
Cependant, du point de vue japonais, l’alliance et le traité sont très importants pour de bonnes relations et pour la stabilité de la région. Il faudra donc suivre de près les discussions entre les deux dirigeants sur ces questions.

Pierre-Etienne De Lazzer – sources : The Mainichi, The Asahi Shimbun, The Japan News