Dans la revue de presse de ce vendredi 6 septembre, nous aborderons : le traité de paix non signé entre le Japon et la Russie, puis les solutions désespérées pour réduire la chaleur aux JO l’an prochain, et enfin le premier anniversaire du puissant séisme de Hokkaidô.

Un traité toujours en attente

Shinzô Abe a achevé ce vendredi son séjour diplomatique en Russie, où il devait assister au Forum Économique Oriental et s’entretenir avec Vladimir Poutine à propos de leur traité de paix. En effet Moscou et Tôkyô se disputent quatre îles de l’archipel des Kouriles. Cela les empêche de signer un traité de paix sur lequel ils n’ont toujours pas réussi à s’entendre, bien que s’étant vus 27 fois depuis 2013. Abe a insisté sur la nécessité de se mettre d’accord, mais Poutine a souligné les « tas de questions liées à la signature d’un traité de paix ».

Des JO trop chauds

Au vu de la vague de chaleur dont a été victime le Japon cet été, causant par ailleurs plusieurs morts, les organisateurs des Jeux Olympiques s’inquiètent pour l’an prochain. Ils sont donc en train de tester des systèmes permettant d’asperger les spectateurs de neige artificielle. D’autres mesures seront prises : les marathons commenceront à 6 heures du matin sur des routes qui vont réfléchir les rayons infrarouges, et il y aura des vaporisateurs, des aires de repos et des distributions d’eau et de sacs de glace.

Un séisme aux conséquences toujours d’actualité

Ce vendredi a marqué à Hokkaidô le premier anniversaire d’un tremblement de terre ayant causé 44 morts. De magnitude 6,7, il avait blessé 785 personnes, endommagé ou détruit 31 457 bâtiments et déclenché une panne d’électricité dans tout le département. Aujourd’hui, 129 personnes sont toujours hébergées dans un grand centre d’hébergement, environ 400 personnes résident temporairement dans des propriétés privées louées en leur nom par le gouvernement, et de nombreuses autres vivent dans des logements sociaux.