, Shoji Ueda, grand maître japonais

Cet artiste japonais est exposé pour la première fois à la Maison européenne de la photographie.

Au panthéon discret de la photographie japonaise, Shoji Ueda fait figure d’apparition. Ses photos aussi. Les plus connues sont rassemblées sous l’appellation Le Théâtre des dunes. C’est ici, près de Sakaiminato, dans un décor de sable et de bord de mer, que l’homme photographia ses proches. Les hommes, les femmes et les enfants de sa famille surgissent comme posés dans un décor, chacun adoptant une posture singulière etsemblant étrangers l’un à l’autre.

La Maison européenne de la photographie à Paris propose la première rétrospective française de ce maître de la photographie japonaise. Elle offre l’occasion de découvrir les œuvres ciselées de ce photographe qui laissait sa femme travailler dans le studio familial alors qu’il partait s’égayer dehors pour prendre des photos très personnelles. L’œuvre de Shoji Ueda a le parfum du Japon des années 1950 et exerce une profonde séduction sur l’œil comme les films d’Ozu. Certaines de ses images pourraient d’ailleurs être sorties d’un des films du cinéaste.

Ueda est né en 1913 à Sakaiminato. Il y restera toute sa vie jusqu’à sa mort, en 2000. Il appartient à ces photographes qui préfèrent chercher l’étrange au coin de leur rue. Il capte la réalité autour de lui, introduisant en même temps un petit quelque chose qui fait que ces images ne ressemblent pas à des instantanés. « J’aime bien que l’on sente une légère intervention du photographe », aimait-il répéter. De ses compatriotes, l’homme adopte un goût certain pour le minimalisme avec une économie de moyens revendiquée. Il accepte dans le champ de sa photographie un parapluie, un ballon, un panier à la rigueur, s’ils servent une pose. Il arrange lui-même les postures, avec humour. Dans la nature, il capte les lignes des piquets où sont amarrés les barques, les silhouettes de passage ou les galets qui ponctuent la plage, traquant sans cesse la poésie d’un paysage. Avec cette œuvre particulière, il est aujourd’hui vénéré au Japon. Jusqu’au 30 mars à la MEP. Tél.:0144787500. Catalogue, 64pages, 20€.

Lefigaro.fr

close

Tous les jours recevez l'édition gratuite de l'actualité japonaise par e-mail!

L'essentiel de l'actualité japonaise quotidienne dans votre boîte e-mail. L'édition gratuite vous offre un extrait de la revue de presse payante.

Synthétisée grâce au travail de la rédaction de Japon infos, 100% indépendant, garantie sans fakenews, gagner du temps et ne cherchez plus ailleurs!

Toutes les infos de la journée sur l'Archipel seront dans votre boîte-aux-lettres, devenez le premier sur les news du Japon!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Article précédentLa Wii poursuit sa domination sur le marché japonais
Article suivantLes éoliennes au Japon

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.