Dans la revue de presse du jeudi 23 novembre, nous aborderons : le message de la Chine, les compensations pour les victimes de Johnny Kitagawa, ainsi que la mort de Kim Kil Uk.

Rencontre avec le Kômeitô

La Chine a appelé à une surveillance indépendante des rejets d’eau traitée depuis la centrale nucléaire de Fukushima, lors d’une réunion entre le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi, et le chef du Kômeitô, Natsuo Yamaguchi, parti membre de la coalition au pouvoir au Japon. Les deux pays n’avaient pas réussi à trouver un accord sur les rejets, entraînant l’interdiction par la Chine des importations de produits de la mer japonais. Malgré cela, le ministre chinois a salué le récent sommet entre son président Xi Jinping et le Premier ministre japonais Fumio Kishida comme un signe positif pour l’amélioration des relations bilatérales.

Victimes d’abus sexuels

Un comité établi par l’agence de talents Smile-Up, anciennement Johnny & Associates, a commencé à informer 35 personnes de ses plans pour les dédommager pour des abus sexuels commis par le fondateur, Johnny Kitagawa. Formé en septembre, le comité, composé de trois anciens juges, a confirmé que les 35 personnes ont bien été victimes d’abus sexuels de la part de Kitagawa. L’entreprise a déclaré sur un site dédié aux compensations qu’elle respectera intégralement la décision du comité et versera rapidement les compensations, sans divulguer les détails ni les noms des victimes pour des raisons de confidentialité.

Mort d’un suspect

Le Japon a été informé que le suspect nord-coréen Kim Kil Uk, lié à l’enlèvement du Japonais Tadaaki Hara en 1980, est décédé en 2018, selon la police. Kim, ancien directeur d’une école nord-coréenne au Japon, faisait partie des 11 personnes visées par des mandats d’arrêt internationaux émis par le Japon pour des enlèvements de citoyens japonais par Pyongyang. S’il est confirmé, Kim serait le premier des 11 ravisseurs présumés à être confirmé mort. Le Japon soupçonne la Corée du Nord d’avoir enlevé 17 de ses ressortissants dans les années 1970 et 1980.

Tous les jours recevez l'édition gratuite de l'actualité japonaise par e-mail!

L'essentiel de l'actualité japonaise quotidienne dans votre boîte e-mail. L'édition gratuite vous offre un extrait de la revue de presse payante.

Synthétisée grâce au travail de la rédaction de Japon infos, 100% indépendant, garantie sans fakenews, gagner du temps et ne cherchez plus ailleurs!

Toutes les infos de la journée sur l'Archipel seront dans votre boîte-aux-lettres, devenez le premier sur les news du Japon!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Article précédentVisite en Ukraine | Appel à l’aide | Satellite espion
Article suivantAdoption du budget | Décision de justice | Réussite confirmée

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.