Dans cette revue de presse du lundi 11 février nous aborderons : l’inquiétude de Tarô Kôno pour les relations entre le Japon et la Corée du Sud, Toshiba Corp qui voit ses prévisions de bénéfices réduits et une médaille d’or pour la judoka japonaise Yoko Ono.

Tarô Kôno inquiet

« Je veux qu’il fasse attention à ses propos », a déclaré Tarô Kôno lors d’une visite à Davao, aux Philippines, concernant les propos tenus récemment par le président de l’Assemblée nationale sud-coréenne, Moon Hee Sang. Moon Hee Sang a alors demandé des excuses de la part de l’empereur japonais, Akihito, à propos du problème des femmes de réconfort. Les relations bilatérales ont longtemps été tendues par les griefs historiques liés au régime colonial japonais sur la péninsule coréenne entre 1910 et 1945.

Bénéfices réduits pour Toshiba

Toshiba se prépare à réduire de moitié ses prévisions de bénéfices pour l’année, en raison de l’augmentation des coûts énergétiques. Son plan à moyen terme visait à maintenir et à dégager un bénéfice opérationnel de plus 3 milliards d’euros d’ici mars 2024, grâce à sa nouvelle avancée dans les objets connectés. Midori Hara, porte-parole de Toshiba, annonce qu’une décision sur la révision des bénéfices n’avait pas encore été prise en compte et que la société prévoit de publier son rapport sur les résultats d’ici le 13 février.

Yôko Ôno en or

Ce dimanche, la judoka Yôko Ôno a obtenu l’or, dans la catégorie 70kg, en battant la Française Margaux Pinot, remportant ainsi la cinquième médaille d’or du Japon du prestigieux Grand Chelem de Paris. Les autres championnes sont Ami Kondo en moins de 48kg et Ai Shishime en moins de 52kg. Côté homme on retrouve Naohisa Takato en moins de 60kg et Soichi Hashimoto en moins de 73kg. L’événement de deux jours est l’une des épreuves qualificatives pour le championnat du monde de Tôkyô du 25 août au 7 septembre.