La Cour du district de Tôkyô a condamné mercredi 15 janvier le gouvernement métropolitain à verser 90.2 millions de yens à 17 musulmans.

Tribunal du district de Tokyo. De 663highland
Tribunal du district de Tokyo. De 663highland

Cette condamnation intervient à la suite de la violation de la vie privée ainsi que de la diffusion de leurs données personnelles en 2010.

En effet, le bureau de la sécurité publique du département de police métropolitaine (MPD) de Tôkyô avait récolté des informations sur ces personnes, originaires du Japon, d’Algérie, d’Iran, de la Tunisie et du Maroc, dans le cadre d’une enquête antiterroriste.

« Le MPD est responsable d’avoir échoué à surveiller correctement les données ».

Près de 114 documents ont fuité. Sur ces derniers, on pouvait trouver les noms, les dates de naissance, les adresses, des photos ainsi que les contacts de ces personnes. Ces données ont été téléchargées plus de 10 000 fois dans 20 pays différents.

Les plaignants considèrent ces enquêtes comme « une grave violation de la vie privée ou de la diffamation » pouvant les faire passer pour des terroristes.

Une plainte contre ces enquêtes considérées comme illégales et violant la liberté de religion avait été déposée auprès du bureau du procureur de Tôkyô. Mais le bureau a abandonné la plainte en août dernier.

Pierre-Etienne De Lazzer – source : The Japan Times

Tous les jours recevez l'édition gratuite de l'actualité japonaise par e-mail!

L'essentiel de l'actualité japonaise quotidienne dans votre boîte e-mail. L'édition gratuite vous offre un extrait de la revue de presse payante.

Synthétisée grâce au travail de la rédaction de Japon infos, 100% indépendant, garantie sans fakenews, gagner du temps et ne cherchez plus ailleurs!

Toutes les infos de la journée sur l'Archipel seront dans votre boîte-aux-lettres, devenez le premier sur les news du Japon!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Article précédentCollision de navires à Hiroshima
Article suivantLes traditions de fin d’année et les illuminations d’Okinawa

1 COMMENTAIRE

  1. Décidément tout fuit au Japon! Quand ce n’est pas une centrale nucléaire ce sont des données.
    Et dire qu’ils ont voté récemment une loi sur les secrets d’état. On a pas fini de retrouver des données à droite à gauche!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.