Suite à l’arrestation d’un homme se faisant passer pour un moine bouddhiste japonais, la Police suspecte la présence d’un « gang de faux moines boudhistes » qui revendrait aux touristes étrangers de prétendus charmes protecteurs, à Tôkyô.

Chen Xiang Lou, un chinois de 54 ans, sans adresse fixe, s’est fait arrêter après avoir été pris en train de vendre des charmes de protection à des touristes étrangers. Selon la police, il était habillé de la tenue officielle des moines, et aurait sévit dans le quartier d’Akihabara et le parc Ueno à Tôkyô, entre le 20 février et le 5 mars 2017. L’argent devait officiellement servir à la construction d’un nouveau temple bouddhiste. L’homme a indiqué pouvoir gagner environ 2 000 yens par jour ainsi, soit un peu plus de 17€.

Selon la division du crime organisé du département de la Police Métropolitaine de Tôkyô, d’autres ressortissants chinois prétendant être des moines aurait été vus tentant de vendre des charmes protecteurs sur des sites touristiques tokyoïtes depuis le printemps 2016. La police soupçonne un crime organisé.