Le directeur général du bureau de la défense d’Okinawa, Satoshi Tanaka a été congédié après une remarque douteuse à propos de la relocalisation de la base américaine de Ginowan.

Lundi soir à Naha (la capitale d’Okinawa), lors d’une session informelle et arrosée avec des journalistes, l’un d’eux a demandé pourquoi le gouvernement central n’avait pas donné de calendrier pour une évaluation environnementale d’Okinawa. Celle-ci, pourrait favoriser l’avancement du plan de relocalisation de la base de Ginowan.

Satoshi Tanaka y aurait répondu par : «vous ne dites pas que vous allez commettre un acte avant de le faire ?». Mais d’après les témoignages, il aurait utilisé le mot « okasu » qui peut signifier le viol qui amène à interpréter la déclaration de Tanaka comme: «Si vous commettez une agression sexuelle, ça va être un crime. Par conséquent, tout le monde le fait après avoir trouver une façon d’obtenir le consentement».

Il a donc été convoqué à Tôkyô par le ministre de la Défense Yasuo Ichikawa afin de s’en expliquer. Il a déclaré qu’il ne se souvenait pas d’avoir utilisé ce mot cependant il a indiqué que : «le contexte pouvait être interprété de cette façon».

Malgré les excuses du ministre ainsi que celles du vice-ministre de la Défense, Kimito Nakae, en visite à Okinawa ce mercredi, le gouverneur de la préfecture, Hirokazu Nakaima, n’était pas satisfait. Il trouve cette remarque extrêmement regrettable : «Il a blessé les habitants d’Okinawa et il sera difficile de regagner leur confiance».

Le Premier ministre Yoshihiko Noda s’est également excusé pour ce faux pas.

Pierre-Etienne De Lazzer- Source: The Japan times, Daily Yomiuri

close

Tous les jours gratuitement votre concentré de l'actualité japonaise par e-mail!

L'essentiel de l'actualité japonaise quotidienne dans votre boîte e-mail. Synthétisé grâce au travail de la rédaction de Japon infos, 100% indépendant, garantie sans fakenews, gagner du temps et ne cherchez plus ailleurs!

Toutes les infos de la journée sur l'Archipel seront dans votre boîte-aux-lettres, devenez le premier sur les news du Japon!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.