Le Ministère de la Justice envisage de durcir les lois contre les crimes sexuels, qui pour le moment, peuvent être punis moins sévèrement que les vols.

La Ministre de la Justice Midori Matsushima (© Japan Kantei)
La Ministre de la Justice Midori Matsushima (© Japan Kantei)

Le Ministère de la Justice a mis en place un groupe de discussion qui a pour objectif de réformer la législation afin que les crimes sexuels soient punis plus sévèrement. Cette initiative est conduite par la Ministre de la Justice Midori Matsushima qui réclamait déjà un durcicement de la loi bien avant de prendre ses fonctions. Mme. Matsushima a déclaré lors d’une conférence de presse le 30 septembre : « depuis l’ère Meiji (1868-1912), on considère qu’un vol est plus grave que de bafouer la vie d’une femme […] nous pensons que cela n’est pas correct, c’est pourquoi nous avons mis en place ce groupe de discussion ».

Actuellement, une personne condamnée pour un viol risque au minimum 3 ans de prison. Dans l’hypothèse où un autre crime serait commis pour faciliter le premier (violences, homicide), la peine peut varier de 5 ans d’emprisonnement à une peine de réclusion criminelle à perpétuité ou, dans le pire des cas, à la peine de mort. Pour un vol, un condamné encourt au minimum 5 ans d’emprisonnement, et la peine peut varier de 6 ans d’emprisonnement à une peine de réclusion criminelle à perpétuité ou la peine de mort en fonction des circonstances aggravantes retenues.

De plus, la majorité sexuelle sera revue à la hausse. Elle est pour le moment fixée à 13 ans au Japon, par rapport à l’Europe où elle est principalement entre 14 et 16 ans.

Parmi les 12 experts qui participeront à ce groupe de discussion, il y aura des universitaires, des hauts fonctionnaires de police, des juristes et des psychothérapeutes. Mais on notera surtout que parmi ces 12 personnes, 8 seront des femmes.

Daï Kaho – Sources: Asahi Shimbum

close

Tous les jours gratuitement votre concentré de l'actualité japonaise par e-mail!

L'essentiel de l'actualité japonaise quotidienne dans votre boîte e-mail. Synthétisé grâce au travail de la rédaction de Japon infos, 100% indépendant, garantie sans fakenews, gagner du temps et ne cherchez plus ailleurs!

Toutes les infos de la journée sur l'Archipel seront dans votre boîte-aux-lettres, devenez le premier sur les news du Japon!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Article précédentSalon « Study in Japan »
Article suivantLaurent Fabius était en visite au Japon

5 Commentaires

  1. « Mais on notera surtout que parmi ces 12 personnes, 8 seront des femmes. »

    ===> Seules les femmes peuvent vraiment comprendre les violences subies par les femmes.

    Durcir cette loi est une excellente initiative (à condition d’éviter la peine de mort).

  2. « De plus, la majorité sexuelle sera revue à la hausse » quelle catastrophe, si les hommes japonais ne peuvent plus « soutenir » les jeunes collégiennes pour leurs études (enjo kosai), c’est la fin du Japon.

    A quand une redéfinition du rapport sexuel au Japon? Parce qu’actuellement le rapport sexuel est défini seulement par le contact génital/génital.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.