Le Premier ministre Shinzô Abe a fait savoir ce mercredi, à travers une vidéo, qu’il espère une révision de la Constitution japonaise d’ici les Jeux olympiques de 2020.

Shinzô Abe a dévoilé ce mercredi, jour des 70 ans de l’instauration de la Constitution japonaise, son intention de réviser cette dernière pour la première fois depuis son entrée en vigueur, en 1947. Il propose une refonte de l’Article 9, qui implique que le Japon renonce définitivement à la guerre. Le Premier Ministre souhaite y mentionner de façon explicite les Forces Japonaises d’Autodéfense (FJA), pour qu’elles n’apparaissent plus comme anticonstitutionnelles.

Selon différents sondages lancés fin avril par des journaux japonais, l’avis des citoyens varient légèrement sur la question. Pour The Asahi Shimbun, 50% des japonais ne verraient pas l’intérêt de réviser la Constitution, contre 41% en faveur d’un tel acte. Le Mainichi lui, compte 48% de personnes favorables. Au niveau politique, l’opposition reste farouchement contre une quelconque modification.

Cependant, « Bien qu’un référendum national, en fin de compte, décide si la Constitution doit être modifiée ou non, seule la Diète peut lancer un amendement », a finalement déclaré Abe.