, YouTube est accusé de laxisme au Japon

YouTube, site de partage de vidéos détenu par Google, est accusé par un groupe de médias japonais de ne pas déployer les moyens nécessaires pour limiter la mise à disposition de contenus protégés par le droit d’auteur. Par ailleurs, les sociétés de production, chaînes télévisées et labels concernés ont exprimé leur scepticisme concernant la technologie de filtrage basée sur un système de reconnaissance des vidéos, que Google souhaite intégrer à YouTube à partir de septembre 2007.

« Nous demandons à ce que le contenu sous copyright (proposé illégalement) soit immédiatement supprimé du site », a déclaré un porte-parole de la coalition à l’agence AP. YouTube a déjà été contraint de supprimer quelque 30.000 extraits de programmes nippons. Depuis la mise en ligne en juin d’une version locale de YouTube, la pression augmente. Tout n’est pas figé pour autant. L’industrie du divertissement au Japon, comme ailleurs, est prête à négocier un accord qui lui permette de diffuser plus largement ses contenus dans un cadre légal.

Lors d’une conférence de presse organisée à Tokyo, jeudi 2 août 2007, YouTube a annoncé avoir signé une série de partenariats avec des producteurs de contenus, dont le bouquet satellitaire Sky Perfect TV, la chaîne Tokyo MX, le site Gonzo Doga et la plate-forme communautaire Mixi.

Source : neteco.com

close

Tous les jours recevez l'édition gratuite de l'actualité japonaise par e-mail!

L'essentiel de l'actualité japonaise quotidienne dans votre boîte e-mail. L'édition gratuite vous offre un extrait de la revue de presse payante.

Synthétisée grâce au travail de la rédaction de Japon infos, 100% indépendant, garantie sans fakenews, gagner du temps et ne cherchez plus ailleurs!

Toutes les infos de la journée sur l'Archipel seront dans votre boîte-aux-lettres, devenez le premier sur les news du Japon!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Article précédentLa mission de l’AIEA au Japon la semaine prochaine
Article suivantAlerte au tsunami dans le nord du Japon après un séisme à Sakhaline

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.