Dans la revue de presse de ce jeudi 2 mai, nous aborderons : la volonté de Shinzô Abe de rencontrer Kim Jung-un, l’annonce des futurs voyages du nouvel empereur et enfin les deux cas de rougeole signalés à l’aéroport de Narita.

Shinzô Abe prêt à rencontrer Kim Jung-un

Le Japon se sent à l’écart depuis que les plus grands leaders mondiaux se mettent à tour de rôle à rencontrer le dirigeant nord-coréen. Le pays, qui a depuis longtemps tenu le premier rôle de l’offensive diplomatique contre le dictateur, se retrouve désavantagé à mesure que Kim Jung-un s’ouvre aux tractations. Donald Trump avait amorcé le mouvement des rencontres lors d’un rendez-vous historique en juin 2018, tandis que tout récemment c’était au tour de Vladimir Poutine.
Ce jeudi, Shinzô Abe a annoncé qu’il était lui aussi prêt à le rencontrer. Depuis quelques semaines, Abe semble avoir assoupli son discours sur Pyongyang. Le premier ministre a pour objectif, avec cette rencontre, de discuter des enlèvements de Japonais par des Nord-Coréens, une problématique restée sans issue depuis bien longtemps. Il entend prendre les devants et a déclaré qu’« il est plus qu’important que (le) pays soit proactif dans la résolution de ce problème ».

Naruhito va faire un tour du Japon 

Tout récemment arrivé sur le trône du Chrysanthème, Naurhito est déjà au coeur de plusieurs projets, dont plusieurs déplacements au Japon. Ces voyages se dérouleront autour de plusieurs festivals. L’empereur se rendra par deux fois dans la région de Chûbu, au centre du Japon, en juin puis en septembre. Puis il se déplacera dans la région de Tôhoku, et enfin dans le Kantô. Il est d’usage pour l’empereur de se rendre en province pour des événements culturels. Akihito et son épouse s’étaient eux-même rendus dans les 47 préfectures du Japon pendant leur règne. Cependant, il n’est pas certain que la nouvelle impératrice, Masako, accompagne Naurhito. Souffrant de « troubles de l’adaptation », c’est son état de santé qui déterminera sa présence ou non à ces événements.

Deux cas de rougeole détectés

Mardi, le gouvernement a annoncé que deux nouveaux cas de rougeole avaient été détectés au Japon. Il s’agit de deux employés de l’aéroport de Narita, le second plus grand aéroport du pays après celui de Tôkyô Haneda, qui reçoit un très grand nombre de vols internationaux. L’un des deux malades aurait été en contact avec d’autres personnes dans l’aéroport alors qu’il avait déjà contracté la maladie.
Alors que depuis 2015 aucun cas de rougeole n’avait été détecté dans le pays, cette année sur l’île Okinawa, 200 cas ont été détectés. Ce n’est donc pas un cas isolé, tandis que dans plusieurs pays, dont les États-Unis, la maladie a connu une recrudescence sans pareille. Le Japon ne semble donc pas être épargné par ce phénomène, même si le pays, comme tout état insulaire, est extrêmement vigilant de ce côté-là.