Dans la revue de presse du mardi 24 avril, nous allons aborder : la contestation à Okinawa contre le transfert d’une base aérienne américaine, la chute de la cote de popularité du premier ministre Shinzô Abe, l’accès aux soins barré à un homme détenu par les services d’immigration de Tôkyô et les onigiri caritatifs d’une ancienne professeure spécialisée.

Manifestations contre la base américaine

Protestations ce lundi contre le transfert prévu d’une base aérienne américaine dans l’archipel d’Okinawa. Les manifestants se sont rassemblés sur le site désigné pour la relocalisation, où la construction d’une digue a commencé il y a presque un an en préparation du transfert controversé. Ils mènent un sit-in à l’entrée du Camp Schwab dans le district de Henoko pour barrer le passage des véhicules de construction.

Abe désapprouvé

Une enquête d’opinion menée par le quotidien Mainichi Shimbun témoigne de la perte de popularité de Shinzô Abe, qui n’est plus approuvé que par 30% des sondés, après la série de scandales qui ont agité le gouvernement ces derniers mois. Une déception qui ne se traduira pas forcément dans les urnes puisque le sondage suggère que les électeurs peinent à trouver un rival à même de remplacer le premier ministre en fonction. La moitié des sondés estiment pourtant qu’il devrait démissionner.

Services d’immigration et accès aux soins

Nouveau scandale pour les services d’immigration de Tôkyô. Un détenu turc a été empêché de consulter un médecin par les services de l’immigration à Tôkyô. L’homme s’est plaint d’intenses douleurs abdominales pendant une journée, avant d’être finalement opéré pour appendicite et péritonite. L’homme aurait pu mourir d’une septicémie si la péritonite avait progressé, selon les médecins, pour qui les employés du centre de détention ne devraient pas être habilité à prendre des décisions médicales.

Onigiri caritatifs

Après une carrière comme enseignante spécialisée, Hiromi Tsumita a trouvé une nouvelle manière d’aider les enfants handicapés. Elle a pris une retraite anticipée pour ouvrir un magasin qui propose des onigiri à 100 yens (environs 80 centimes) mais propose aussi des ateliers pour confectionner ces boules de riz salées fourrées et des consultations pour les enfants atteints de troubles du développement. Itokichi a ouvert en mars dans le quartier des affaires de Chiyoda, à Tôkyô.

close

Tous les jours gratuitement votre concentré de l'actualité japonaise par e-mail!

L'essentiel de l'actualité japonaise quotidienne dans votre boîte e-mail. Synthétisé grâce au travail de la rédaction de Japon infos, 100% indépendant, garantie sans fakenews, gagner du temps et ne cherchez plus ailleurs!

Toutes les infos de la journée sur l'Archipel seront dans votre boîte-aux-lettres, devenez le premier sur les news du Japon!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.