Vous connaissez certainement quelques marques d’origines étrangères, mais êtes-vous sûr qu’elles le sont vraiment ? Le doute se pose puisqu’énormément d’enseignes voudront vous faire croire qu’elles sont originaires d’un autre pays.

En parcourant des sites référençant différentes marques de prêt-à-porter tels que Lyst, Endclothing ou même Amazon, nous avons relevé cet étrange phénomène et nous tenions à vous en faire part.

Il s’agit du foreign branding, une technique de marketing pour donner une image positive à une marque en l’associant à un autre pays. Quelques enseignes utilisent donc cette technique pour faire croire au public qu’elles sont nippones, et vous vous êtes peut-être faits avoir.

SuperDry

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, la marque SuperDry n’est effectivement pas japonaise. L’enseigne de prêt-à-porter n’a pas été fondé à Tôkyô, ni même à Kyôto, mais en Grande-Bretagne. Pourtant, ce sont bien des caractères japonais écrits sur les vêtements de la marque. Le choix de l’utilisation de ces caractères est purement stylistique, et il ne nous est pas inconnu.

En effet, au début des années 2000, les signes chinois étaient couramment utilisés, du domaine de l’habillement, à celui de la décoration, en passant par le tatouage. Et la plupart du temps sans porter un réel sens, simplement pour leur aspect graphique. Et c’est également le cas pour les caractères japonais que l’on retrouve chez SuperDry. Le comble, l’enseigne est inconnue dans l’Archipel.

Kookaï

Fondée en France en 1983, le nom de cette marque a une très forte consonance nippone. De fait, le nom de Kookaï tire son origine de celui d’un moine bouddhiste japonais Kûkai. Plus connu sous le nom de Kôbô Daishi, il est le fondateur de la secte Shingon, principal courant bouddhiste existant encore aujourd’hui. Mais l’influence nippone de la marque se résume seulement à son nom, qui pourrait jouer un rôle dans son chiffre d’affaire à plus de 70 millions d’Euros selon le Figaro.

Tokidoki

 Une fois de plus, le nom de cette marque italienne pourrait laisser croire qu’il s’agirait d’une enseigne japonaise. Mais plus que son nom, c’est également les designs présents sur les vêtements et accessoires qui laissent penser qu’il s’agit de produits japonais.

En effet, Tokidoki se démarque dans le domaine de la mode grâce à ses petits personnages de style animé, mignons, et très colorés. Ils nous font effectivement de suite penser à des personnages comme Hello Kitty ou Rilakkuma, qui sont eux bien nippons.

Maison Kitsuné

Kitsuné, avec un accent, est une marque française créée en 2002 par un duo franco-japonais. Outre les vêtements, Maison Kitsuné est également présente dans le design et la musique mais possède aussi ses cafés à Paris et à Tôkyô. Cette diversité se retrouve dans le nom kitsune signifiant « renard », symbole de versatilité dans la culture nippone.

Selon Lyst, Superdry serait la marque favorite parmi les enseignes citées, avec plus de 17000 recherches sur un an, suivi par Maison Kitsuné avec près de 2000 recherches. Et ce succès devrait durer car Superdry a connu une progression de ses bénéfices de 18%.

Et la liste continue…

De Haikure et Yoshii en Italie, à Hanro en Suisse, en passant par Ichi au Danemark, bien d’autres marques se font passer pour nippones.D’un autre côté on peut aussi remarquer que plusieurs marques de vêtements et d’accessoires japonaises portent des noms français.

Comme des garçons est peut-être l’une des plus connues avec son logo en forme de cœur avec des yeux. Son style est difficile à définir mais la marque à collaborer avec de grandes enseignes comme Converse, Nike ou Suprême.

On peut également citer Pas de Calais, en référence à la dentelle de Calais, populaire au Japon et qui s’exporte jusqu’aux États-Unis ou bien, dans un français plus bancal, la marque Moi-Même-Moitié spécialisée dans le gothique. En somme, les marques se démarquent en nous inspirant différentes nationalités, mais ne nous laissons plus avoir.