Il y a bien une chose que les Japonais aiment vraiment c’est boire, et particulièrement de l’alcool. Au-delà du plaisir gustatif, l’alcool occupe une place importante dans la vie quotidienne. C’est l’occasion de se réunir entre collègues et supérieurs après le travail ou bien un moyen de décompresser après une dure journée de labeur etc. Ce mois-ci, les alcools traditionnels de l’archipel Ryûkyû sont à l’honneur.

Des flacons d'Habushû (© Scott R)
Des flacons d’Habushû (© Scott R)

La bière : l’alcool préféré des japonais

Au Japon, la bière fut introduite durant l’époque Edo et l’ère Meiji par les Hollandais (puis les Allemands) en ouvrant des comptoirs à bière pour les marins pendant les échanges commerciaux entre les deux empires. Aujourd’hui, la bière est la boisson alcoolisée la plus populaire au Japon.

« Une bière Orion s’il vous plaît! »

La première usine Orion fut construite en 1957 à Nago au nord de l’île pendant l’occupation américaine. Bien que la bière Orion a dû mal à faire concurrence aux autres bières japonaises, elle reste en tête de la consommation à Okinawa.

Actuellement, cette usine Orion de Nago est accessible au public en tant que musée sous le nom d’Orion happy park. Tout y est expliqué dans un cadre chaleureux : de la conception à la dégustation, je vous conseille vivement d’y faire un petit détour si vous en avez l’occasion. Quant au choix du nom, je ne me souviens plus de son origine, sinon que la constellation est visible depuis l’archipel.

L’alcool de riz Awamori

Cette boisson à 30% en moyenne est – comme la bière Orion – un breuvage extrêmement populaire à Okinawa.

Un étal d'alcool dans un magasin d'Okinawa (© Sophie Coll)
Un étal d’alcool dans un magasin d’Okinawa (© Sophie Coll)

Les secrets de l’Awamori

L’Awamori est également un alcool uniquement produit sur l’archipel Ryûkyû. Cet alcool de riz n’est pas une boisson banale et diffère de la fabrication traditionnelle nipponne : il est distillé à partir de riz long, d’eau, de levure et d’un champignon noir kôji  pour la fermentation. Cette technique serait parvenue depuis l’Asie du Sud-Est lors des échanges commerciaux au XVe siècle. Il se boit souvent et de préférence avec des glaçons (pur, allongé à l’eau ou mélangé en cocktail). Il s’avère même être mis à disposition à volonté dans certains clubs de l’île. Bien entendu, il est possible de visiter les usines qui fabriquent l’Awamori.

Les bouteilles d’Awamori sont ensuite déposées dans des caves souterraines de type grottes l’abri de la chaleur et de la lumière. Plus l’alcool aura de l’âge, plus il aura de valeur.

Il existe également une variante de l’Awamori au venin de serpent Habu (le Habusake ou Habushû). Malheureusement, je ne l’ai ni testé ni fait la découverte de cet alcool. Cependant, en Asie du Sud, beaucoup d’alcools de serpent sont produits pour leurs vertus aphrodisiaques et médicinales.

Sophie Coll

close

Tous les jours recevez l'édition gratuite de l'actualité japonaise par e-mail!

L'essentiel de l'actualité japonaise quotidienne dans votre boîte e-mail. L'édition gratuite vous offre un extrait de la revue de presse payante.

Synthétisée grâce au travail de la rédaction de Japon infos, 100% indépendant, garantie sans fakenews, gagner du temps et ne cherchez plus ailleurs!

Toutes les infos de la journée sur l'Archipel seront dans votre boîte-aux-lettres, devenez le premier sur les news du Japon!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Article précédentBaisse du nombre d’enfants : un nouveau record atteint
Article suivantSunny, de Taiyô Matsumoto

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.