Des niveaux de dioxine supérieurs aux normes de sécurité ont été décelés dans des rivières et des nappes phréathiques de trois préfectures, touchées par les catastrophes du 11 mars.

Le ministère de l’Environnement ne pense pas que ceci présente un risque immédiat pour la santé des humains. Il ajoute toutefois qu’il continuera à surveiller la présence de ce produit chimique toxique.

Le ministère craint que des substances nocives ne se soient échappées d’usines, endommagées par le tremblement de terre et le tsunami.

Des niveaux de dioxine dépassant les normes de sécurité ont été trouvés en 6 endroits dans des rivières des préfectures de Miyagi, Fukushima et Ibaraki, ainsi que dans une nappe phréatique à Fukushima.

Des taux élevés de dioxine pourraient être nocifs si de l’eau contaminée était ingérée pendant une longue période.

En ce qui concerne les mesures effectuées sur l’eau de mer, toutes étaient conformes aux normes de sécurité.

Article original: NHK World Service Français © 2011 
close

Tous les jours recevez l'édition gratuite de l'actualité japonaise par e-mail!

L'essentiel de l'actualité japonaise quotidienne dans votre boîte e-mail. L'édition gratuite vous offre un extrait de la revue de presse payante.

Synthétisée grâce au travail de la rédaction de Japon infos, 100% indépendant, garantie sans fakenews, gagner du temps et ne cherchez plus ailleurs!

Toutes les infos de la journée sur l'Archipel seront dans votre boîte-aux-lettres, devenez le premier sur les news du Japon!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Article précédentEntretien téléphonique entre Noda et Medvedev
Article suivantSoirée manga à Toulouse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.