Dans cette revue de presse du jeudi 27 décembre nous aborderons : l’estimation du prix pour la fermeture des installations nucléaires, l’intrusion chinoise dans les eaux japonaises et l’exécution de deux condamnés.

Des fermetures onéreuses

L’Agence de l’énergie atomique japonaise a annoncé qu’il faudrait, selon les premières estimations, 70 ans et près de 15 milliards d’euros pour fermer les 79 installations nucléaires du pays. Ce prix pourrait augmenter avec les coûts de maintenance et de remplacement de pièces. L’agence prévoit la fermeture de la moitié de ces 79 installations dans les 10 ans à venir en raison d’un trop fort coût d’entretien à cause des nouvelles directives de sécurité prises après 2011.

Intrusion chinoise

Un navire de pêche chinois s’est introduit dans la zone économique exclusive japonaise au sud-ouest du département de Kagoshima le 5 novembre dernier. Alors que 10 officiels de l’Agence de la pêche étaient montés à bord afin d’inspecter le bateau, ce dernier a remis le cap vers le large. Les officiels ont pu rejoindre leur navire après 12 heures à bord. Tôkyô a protesté à travers la voie diplomatique

Exécution de deux condamnés

Ce jeudi, le Japon a exécuté deux condamnés par pendaison. Les deux hommes avaient été condamnés à la peine capitale en 2004 pour des crimes commis en 1988. Cela amène le nombre d’exécutions à 15 pour l’année 2018 égalant ainsi le record de 2008, record enregistré depuis 1998, année où les exécutions ont été rendues publiques. Le Japon est l’un des derniers pays développés à pratiquer la peine de mort.