Quotidiennement, notre équipe sélectionne et trie toute l'actualité du Japon afin de vous livrer l'essentiel de l'information japonaise. Nos revues de presse sont composées de quatre à cinq sujets, principalement axés sur la politique, l'économie, la société ou encore les faits divers, puis un dernier plus léger pour vous faire découvrir un autre regard de l'Archipel.

Cette revue de presse est offerte avec les abonnements à Japon infos et sera inaccessible prochainement pour les non-abonnés.

Dans cette revue de presse du lundi 31 décembre nous aborderons : les jeunes adultes en légère hausse, le Japon qui n’est pas prêt pour les étrangers et Carlos Ghosn qui reste en prison.

Un peu plus de jeunes adultes

Selon une étude du gouvernement, les jeunes adultes, les personnes âgées de 20 ans, âge de la majorité, seront un peu plus nombreux en ce début d’année 2019. En effet, ils seront 1,25 million soit 20 000 de plus que l’année précédente. Cependant, ces jeunes gens ne représentent que 0,99% de la population totale. En comparaison, ils étaient 2,46 millions en 1970.

Le Japon n’est pas prêt

Selon certains spécialistes des questions de migration, le Japon n’est pas prêt à accueillir un nombre de travailleurs étrangers important comme l’autorise la modification de la loi sur l’immigration adoptée le 8 décembre dernier. La vision du gouvernement serait seulement à court terme et les mesures prises doivent encore faire leurs preuves alors que la situation des travailleurs étrangers actuellement présents au Japon est déjà critiquée.

Ghosn reste en prison

La cour de Tôkyô a décidé du maintien en détention de l’industriel Carlos Ghosn. Ce dernier avait été arrêté le 19 novembre dernier en posant le pied sur le sol japonais. Cette première arrestation était liée à un défaut de déclaration de salaire et l’ancien directeur de Nissan avait été maintenu en garde à vue jusqu’au 21 décembre. Il avait été arrêté une nouvelle fois ce même jour pour une autre affaire, le transfert de pertes financières personnelles sur les comptes du constructeur automobile. Ghosn restera en prison jusqu’au 11 janvier au moins.