En marge d’une visite au forum de l’ASEAN (Association des nations de l’Asie du Sud-Est) qui a commencé le 10 août, le ministre des affaires étrangères Fumio Kishida a rencontré ses homologues chinois, sud-coréen et nord-coréen. Retour sur le bilan de ces rencontres.

Ministre des affaires étrangères, Fumio Kishida. Photo : US Department of State, 14 avril 2013.
Ministre des affaires étrangères, Fumio Kishida. Photo : US Department of State, 14 avril 2013.

Fumio Kishida, lors de ces rencontres non officielles, avait pour principale mission d’améliorer les relations diplomatiques du Japon avec ses voisins. Avec ses homologues, l’objectif était donc de trouver un terrain d’entente afin d’améliorer des situations qui peinent à trouver de réelles solutions.

Lors de sa rencontre avec le ministre des affaires étrangères sud-coréen Yun Byung-se, les deux hommes ont reconnu qu’il y a eu « plus de mauvaises choses que de bonnes choses en ce qui concerne les relations entre le Japon et la Corée du Sud ces dernières années ». Mais ils sont tous les deux d’accord pour continuer l’effort au niveau ministériel afin de passer outre les problèmes territoriaux et historiques. Yun Byung-se n’a cependant pas manqué de pointer le fait que ce sont les décisions d’Abe et de son gouvernement qui ont aggravé les relations entre les deux pays, faisant référence à la visite du Premier ministre japonais au sanctuaire Yasukuni, et de la décision de son gouvernement de revenir sur la reconnaissance des « femmes de réconfort ».

Avec le ministre des affaires étrangères chinois, Wang Yi, l’issue de la rencontre s’est avérée stérile et décevante. Lors de la conférence suite à cette réunion, Wang Yi a déclaré : « notre souhait est que le Japon montre son intention d’améliorer la situation avec de réelles actions ». Encore une fois, la discussion a principalement tourné autour du problème territorial que représente les îles Senkaku et qui reste encore et toujours bloqué.

Fumio Kishida a enfin rencontré le ministre des affaires étrangères nord-coréen, Ri Su Yong. Il a demandé à son homologue de rouvrir l’enquête concernant l’enlèvement de citoyens japonais en Corée du nord. Il aurait de plus protesté contre les derniers essais de missiles de Pyongyang.

Le bilan de Fumio Kishida est donc plus que mitigé. Au final, les relations diplomatiques du Japon avec ses voisins sont toujours au point mort. Le gouvernement d’Abe semble tout de même essayer de faire des compromis en éludant les réels problèmes. Shinzo Abe a par exemple promis de ne pas visiter le sanctuaire Yasukuni en août, mais il est fort à parier que cette promesse n’est pas le geste qu’attendent ses voisins.

Daï Kaho – sources: Japan Times, Asahi Shimbum 1 – 2

close

Tous les jours gratuitement votre concentré de l'actualité japonaise par e-mail!

L'essentiel de l'actualité japonaise quotidienne dans votre boîte e-mail. Synthétisé grâce au travail de la rédaction de Japon infos, 100% indépendant, garantie sans fakenews, gagner du temps et ne cherchez plus ailleurs!

Toutes les infos de la journée sur l'Archipel seront dans votre boîte-aux-lettres, devenez le premier sur les news du Japon!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.