Lors d’un discours pendant l’assemblée générale de l’ONU, le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi, a tenu à rappeler au Japon que l’histoire ne devait ni être niée, ni falsifiée.

Les bâtiments de l'ONU à New-York (© Neptuul)
Les bâtiments de l’ONU à New-York (© Neptuul)

En 2015, la Chine fêtera le 70e anniversaire de sa victoire contre les Japonais lors de la Seconde Guerre mondiale, ce qui peut expliquer la tenue d’un tel discours maintenant. « En Chine seulement, 35 millions de militaires et civils ont été tués ou blessés par les militaires japonais », a-t-il rappelé à l’assemblée. « L’histoire ne doit pas être falsifié et la vérité ne doit pas être déformée ». Les précédentes visites du Premier ministre japonais, Shinzô Abe, au temple de Yasukuni (où sont commémorés des criminels de guerre) ainsi que le scandale concernant « les femmes de confort » n’avaient pas arrangé les relations diplomatiques avec la Chine ainsi qu’avec son voisin sud-coréen.

Le discours du ministre chinois s’est avéré être moins dur concernant le conflit territorial qui opposent les deux pays par rapport à son prédécesseur, Yang Jiechi. Ce dernier avait alors déclaré lors de son discours en 2012 que le Japon avait tout simplement volé les îles Senkaku (Diaoyu en chinois). Wang Yi, pour sa part, s’est contenté de simplement rappeler que « le principe de souveraineté et d’intégrité territoriale doit être respecté ». Si cette déclaration reste un moyen de de faire comprendre au Japon que la Chine n’oublie pas cette affaire, il a néanmoins omis de mentionner les revendications territoriales chinoises qui ont provoqué l’ire des ses voisins.

Cependant, le Japon a tout intérêt à calmer le jeu avec la Chine et ses autres voisins s’il ne veut pas se retrouver à entretenir des relations diplomatiques de plus en plus tendues.

Claire Bouyssou – source : The Japan Times

close

Tous les jours recevez l'édition gratuite de l'actualité japonaise par e-mail!

L'essentiel de l'actualité japonaise quotidienne dans votre boîte e-mail. L'édition gratuite vous offre un extrait de la revue de presse payante.

Synthétisée grâce au travail de la rédaction de Japon infos, 100% indépendant, garantie sans fakenews, gagner du temps et ne cherchez plus ailleurs!

Toutes les infos de la journée sur l'Archipel seront dans votre boîte-aux-lettres, devenez le premier sur les news du Japon!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Article précédentL’éruption la plus meurtrière des dernières années ?
Article suivantShinzô Abe réfléchit à une visite au Yasukuni

19 Commentaires

  1. « Lors d’un discours pendant l’assemblée générale de l’ONU, le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi, a tenu à rappeler au Japon que l’histoire ne devait ni être niée, ni falsifiée. »

    C’est l’hôpital qui se fout de la charité…

    « En Chine seulement, 35 millions de militaires et civils ont été tués ou blessés »

    C’est vrai ; que représente la vie de 35 millions de personnes quand on est un milliard!

  2. La phrase n’est pas:

    « En Chine, *seulement* 35 millions de militaires et civils ont été tués ou blessés. »

    mais:

    « En *Chine seulement*, 35 millions de militaires et civils ont été tués ou blessés. »

    qui peut être remplacée par:

    « *Rien qu’en Chine*, 35 millions de militaires et civils ont été tués ou blessés. »

    Cette phrase ayant été prononcée par un Chinois…

  3. « En 2015, la Chine fêtera le 70e anniversaire de sa victoire contre les Japonais lors de la Seconde Guerre  »

    Sa victoire ? lol

    « Lors d’un discours pendant l’assemblée générale de l’ONU, le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi, a tenu à rappeler au Japon que l’histoire ne devait ni être niée, ni falsifiée. »

    C’est l’hôpital qui se fout de la charité…

  4. Heu…
    « En 2015, la Chine fêtera le 70e anniversaire de sa victoire contre les Japonais lors de la Seconde Guerre mondiale […] »
    Quand est-ce qu’elle a eu une victoire ???
    Que le Japon ai déclaré la reddition en faisant usage du prétexte de la bombe atomique parce que s’il pouvait tenir un front, il ne pouvait pas en tenir deux: nord contre les Russes et sud contre les américains, il n’y a aucune victoire de la Chine là dedans.

    Pas mal de dire cela juste avant de déclarer « L’histoire ne doit pas être falsifiée et la vérité ne doit pas être déformée ». Au moins les Chinois ont le sens de l’humour.

    Sans compter cette fin d’article:

    « Cependant, le Japon a tout intérêt à calmer le jeu avec la Chine et ses autres voisins […] »
    Depuis quand ce journaliste se permet d’être aussi hautain envers un pays en lui donnant un ordre ? D’autant plus en prenant position vu que les tensions diplomatiques sont de plus en plus tendues uniquement parce que le Japon refuse de se soumettre ? (Senkaku par exemple).

      • Heu…la France n’a pas perdu la guerre en mai 1940… de Gaulle a appelé le 18 juin 1940 à tenir les armes jusqu’au bout alors que Pétain signe la capitulation le 22 juin…
        Quant au « conseil » de l’auteur, je cite « […] le Japon a tout intérêt à calmer le jeu (…] », si ça, c’est un « conseil » l’auteur en oublie la courtoisie et de pas exprimer ainsi son avis anti-Japon.

        • oui politiquement, juin 1940, fin mai tout était déjà plié.

          Oui, c’est un conseil qui ne regarde que l’auteur de l’article et je ne vois pas ce que cet avis a d’anti-Japon.
          Vous confondez respect et obséquiosité. Je pense comme l’auteur que l’intérêt du Japon est de calmer le jeu diplomatique avec ses voisins, ce n’est pas les réactions de susceptibilité froissée des politiques japonais allant au Yasukuni qui arrangeront le dialogue entre le Japon et la Chine.
          La diplomatie japonaise reste le point faible du Japon.

          • ça c’est sûr qu’une partie de la France arrêtait de se battre, il y avait d’ailleurs une autres partie qui n’a commencé à se battre qu’après en avoir reçu l’ordre de Moscou en décembre 41 et qui avant s’entendait plus bien avec l’occupant nazi. Les mythes ont la vie dure et plus ils sont gros, plus les gens y croient.

          • deepslv, tu traites des cocos qui ont attendu l’ordre d’intervenir.

            Mes écrits précédents traitaient d’une autre partie du peuple français (gaullistes, radicaux (dont Jean MOULIN), etc.).

    • En rhétorique cela s’appelle argumentum ad hominem – tu quoque. C’est celui le plus utilisé et il est illustré par l’expression  » l’hôpital qui se moque de la charité » ou « voir la paille dans l’œil du voisin et ne pas voir la poutre dans le sien ». En clair, si l’on n’est pas parfait, on ne peut rien reprocher à personne.
      La chine est-elle parfaite? Non.
      Le Japon est-il parfait? Non.
      Pourtant si vous tuez l’enfant d’une personne qui est elle-même infanticide, votre crime ne doit pas être relativisé. Il reste un crime et cette personne peut vous rappeler que vous avez tué son enfant.

      La Chine a tout à fait le droit de rappeler son passé au Japon, c’est de l’histoire mais de l’histoire récente, beaucoup d’acteurs de ce drame et leur descendants direct sont encore vivants, dénier ce droit à la Chine est faire preuve de nationalisme et de mépris pour les victimes de l’impérialisme japonais.

      Les apologues de l’égalitarisme et de la justice que je lis souvent ici oublient assez vite leur idéologie quand il s’agit de voler au secours du pays aimé.

      • tu as raison…mais ce qui est agaçant c’est que tout ça devient complétement instrumentalisé…autant ce ne serait pas un mal que certains politiques japonais arrêtent de verser dans des provocs contre-productives qui ne sont même pas dans l’intérêt du Japon autant les dirigeants Coréens et surtout Chinois se servent de ces faits historiques pour leurs intérêts géo-politiques avec une hypocrisie tout proprement incroyable…

        Pendant des décennies, Mao et ses comparses n’ont montré aucune sympathie, aucune compassion pour les victimes de Nankin (tu parles c’était dans une zone contrôlée par Tchang Kaï-chek)… ensuite c’est bien joli de demander aux japonais (à qui s’adressent-ils vraiment à chaque fois qu’ils agitent le chiffon de la colère outrée? au peuple? à l’empereur? au gouvernement?) de savoir affronter leur histoire…ce ne sera pas un mal qu’ils affrontent aussi la leur: les guerres civiles chinoises du 20ème siècle puis les politiques de Mao ont flingué trois ou quatre fois plus de chinois que l’armée impériale et au niveau atrocités, il n’y a qu’à lire sur ce qui s’est passé à Canton et ailleurs pour voir qu’au niveau abomination, les japonais n’ont rien inventé…

        Les griefs de la Chine sont parfaitement fondés et tout à fait légitimes, mais pour ce qui est de la sincérité et de la droiture morale…

  5. Il ne s’agit pas de faire de la japanophilie galopante! Il ne s’agit pas non plus de dénier à la Chine le droit de se plaindre du comportement des Japonais pendant WW2 et avant.
    Il s’agit surtout de faire remarquer que plus on rabâchera ces faits et moins on ne fera avancer les choses. Ils sont là tous les deux à faire un pas en avant, un pas en arrière. Qu’ils arrêtent de danser et qu’ils se parlent entre adultes une bonne fois pour toutes!

  6. Bonjour,
    il est normal de rappeler au Japonais les atrocités commises envers les Chinois, et les Coréens. Mais il serait aussi normal de rappeler aux Chinois, ce qu’ils ont fait au Tibet, et la menasse constante qu’ils font peser sur Taïwan ainsi que les revendications des îles Senkaku et Paracels.
    Il y a quelques mois, on a bien cru ici à un conflit armé entre la Chine et le Vietnam.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.