L’Agence Impériale a annoncé mardi que la princesse Mako, première petite fille de l’empereur Akihito et fille aînée du prince Akishino, allait bientôt se marier. L’heureux élu est un ancien camarade de classe, lorsqu’elle étudiait à l’université, à Tôkyô.

La princesse Mako, âgée de 25 ans, devrait dire oui dès l’année prochaine à un certain Kei Komuro, étudiant diplômé de l’Université Hitotsubashi à Tôkyô, âgé lui aussi de 25 ans. Cet engagement représentera le premier mariage parmi les quatre petits-enfants de l’empereur Akihito et de l’impératrice Michiko.

Les deux jeunes gens se sont rencontrés il y a maintenant presque cinq ans lorsqu’ils étaient étudiants à l’International Christian University, à Tôkyô.
Le jeune homme aurait déjà rencontré le prince Akishino et sa femme, la princesse Kiko, qui ont tous deux accepté cette union et les conséquences qui en découlent : une fois mariée, la princesse Mako devra quitter la famille impériale. En effet, en vertu du règlement, toute femme de la famille impériale se mariant à un roturier perd son statut de membres de la famille royale.

Une annonce qui relance encore davantage la problématique que de plus en plus de japonais souhaitent revoir : permettre aux femmes de rester dans la famille impériale, mais surtout, laisser la gente féminine accéder au trône.