Qui dit Japon dit souvent haute technologie et robots. Dernièrement, des maisons de retraite ou médicalisées, soucieuses d’améliorer les conditions de vie de leurs pensionnaires, font appel à des robots humanoïdes pour égayer leur quotidien.

Grâce aux progrès des technologies de l’information (TI), de plus en plus de maisons de retraites, médicalisées ou non, utilisent des robots humanoïdes comme aides à la personne. Le but, améliorer les conditions de vie des résidents et leur réapprendre le contact « humain ». C’est dans cette optique qu’une maison de soins de Natori, dans la préfecture de Miyagi, a accueilli le robot Telenoid. Ce dernier permet aux membres d’une famille de communiquer à distance avec la personne en maison de soin, grâce à son microphone et sa caméra.

Telenoid pèse 2,7 kg et mesure 50 cm de hauteur. Il n’a ni main ni pieds et possède un visage sans expression. Pas d’âge, pas de sexe défini, le but ici est d’aider à «la durabilité et à l’amélioration des fonctions cognitives» indique Maki Hashimoto, aide soignante de la maison de soins. En plus de ce petit robot humanoïde, la société Safety Net Linkage, basée à Sapporo, a développé une application mobile appelée “Mimamori Eye” qui permet de localiser les personnes préalablement enregistrées, souvent atteintes de démence, qui ont disparu.

close

Tous les jours recevez l'édition gratuite de l'actualité japonaise par e-mail!

L'essentiel de l'actualité japonaise quotidienne dans votre boîte e-mail. L'édition gratuite vous offre un extrait de la revue de presse payante.

Synthétisée grâce au travail de la rédaction de Japon infos, 100% indépendant, garantie sans fakenews, gagner du temps et ne cherchez plus ailleurs!

Toutes les infos de la journée sur l'Archipel seront dans votre boîte-aux-lettres, devenez le premier sur les news du Japon!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

ViaThe Japan Times
SourcePhoto : © Ældre Sagen via Viameo
Article précédentUn garpique alligator au Château de Nagoya
Article suivantConférence, le « Re:member project »
Rédactrice, community manager et chargée de Communication pour Japon infos.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.