Mercredi 8 avril, le couple impérial est arrivé à Palaos dans le cadre d’une visite commémorative en mémoire de ceux qui sont morts, civils ou militaires, lors de la Guerre du Pacifique. Cette visite a été organisée pour marquer les 70 ans de la fin du conflit. 

Un sanctuaire shintô dans l'archipel de Palaos (© Damepo)
Un sanctuaire shintô dans l’archipel de Palaos (© Damepo)

Palaos, tout comme la Micronésie et les îles Marshall, était sous contrôle japonais pendant la guerre. Durant une bataille commencée en septembre 1944 et qui durera deux mois, 10 000 militaires japonais sont morts au nom de leur pays de même que 1 600 soldats américains.

De plus, en 1935, 50 000 ressortissants japonais vivaient dans ces îles, dépassant le nombre des habitants natifs, et beaucoup d’entre eux ne sont jamais revenus. Certains japonais, ne sachant pas que le Japon avait capitulé le 15 août 1945, s’étaient cachés dans la jungle jusqu’en avril 1947.

L’Empereur a aussi remercié les habitants pour s’être occuper des monuments funéraires construits par les familles endeuillées et d’avoir même récupérer les corps des victimes alors que la population locale avait, elle aussi, payé un lourd tribut.

Cette visite a pour but de ne pas oublier les moments tragiques de la guerre, souvenirs qui ont tendance à s’estomper au fur et à mesure des années et à la disparition progressive des derniers témoins. C’est aussi pourquoi ces dernières années, le gouvernement japonais tend à avoir une vision de la Seconde guerre mondiale plus proche de la réalité et moins idéologique.

En plus du but commémoratif, cette visite doit permettre de renforcer les liens avec les nations insulaires voisines du Japon.

Caroline – sources : The Japan Times, The Asahi ShimbunThe Japan News