L’art japonais du tir à l’arc (Kyûdô) fera l’objet d’une attention particulière cet été en France. En effet, une série d’évènements sera organisée sur ce thème dans la capitale notamment au mois juillet.

Qu’est-ce que le Kyûdô ?

La pratique du Kyûdô. Par D. Guillemain D'Echon
La pratique du Kyûdô.
© D. Guillemain D’Echon

Littéralement traduit par « la Voie de l’arc », le Kyûdô est un art millénaire qui trouve son origine dans les techniques guerrières des samouraïs du Japon médiéval. C’est surtout le premier des budô (arts martiaux japonais) à s’être développé en dehors de son aspect fonctionnel. L’arc en tant qu’arme de guerre a en effet été abandonné avec l’arrivée des armes à feu. Ainsi, la discipline a évolué vers un art de vivre zen et porte ainsi des valeurs philosophiques.

Le Kyûdô serait reconnu comme le plus haut niveau des disciplines martiales, tant prévalent l’efficacité et le dépassement de soi. L’élève évolue dans un cadre strict où la répétition de quelques mouvements types l’oblige à laisser de côté toute influence et pensées extérieures. C’est en exerçant cette faculté à faire le vide qu’on parvient à un état de « lâcher-prise », pendant lequel pensée et action sont simultanées. Le lâcher-prise est une forme de concentration sur l’instant présent, il permettrait, selon les maîtres de la discipline, une action efficace, consciente, guidée par l’intuition et le cœur : « L’homme qui pratique le Kyûdô prend conscience de l’instant présent et ne recherche nullement la performance» (Marc Bertin, champion du monde en titre).

Par conséquent, le Kyûdô assumerait l’idée de compétition entre les hommes, sans compromettre pour autant les notions de solidarité et de bien-être de chacun. En somme, il favoriserait un esprit positif : la logique des « vainqueurs » n’entraîne pas systématiquement celle des « perdants » et la bienveillance génère ainsi la performance, deux notions souvent présentées comme antagonistes.Une philosophie qui, en tout cas, a trouvé son public dans l’Hexagone.

La Fédération française de Kyûdô

Cette pratique se voit consacrée en France en 1978 avec la création de la Fédération de Kyûdô Traditionnel (FFKT – France). La FFKT – France collabore par ailleurs avec la Fédération japonaise (All Nippon Kyudo Federation), qui envoie chaque année des maîtres japonais pour former et évaluer les pratiquants européens. Forte aujourd’hui de 600 adhérents, soit un pratiquant de Kyûdô sur cinq en Europe, la FFKT-France se place ainsi en seconde position après la Fédération allemande sur le Vieux Continent. Toutefois, la France est le pays d’Europe qui réunit le plus grand nombre de hauts gradés, dont la seule femme non japonaise à avoir obtenu le titre de kyôshi (professeur) : Laurence Oriou, actuelle présidente de la FFKT. De plus, la France a récemment brillé dans les compétitions internationales.

Une compétition internationale en France

Conférence du 4 avril 2014 Photo @ambafrancejp
Conférence du 4 avril 2014 à l’ambassade de France à Tôkyô
Photo @ambafrancejp

Grâce à un parcours sans-faute (leurs 12 flèches ont atteint la cible), l’équipe de France est sortie vainqueur du Premier Tournoi International de Kyûdô en 2010 à Tôkyô. Ainsi, Paris organisera la Coupe du Monde de Kyûdô les 19 et 20 juillet 2014. C’est la première fois qu’un tel événement a lieu hors du Japon. Les plus grands maîtres du Japon et d’Occident se rencontreront au Centre Universitaire de Paris, transformé en dôjô à l’occasion de cette compétition.

Le lancement officiel de la Coupe du Monde a eu lieu le vendredi 4 avril de 16h00 à 18h30 à la Résidence de France à Tôkyô. En effet, une annonce spéciale a été faite à son sujet lors d’une réception à l’Ambassade de France à Tokyo, en présence de l’Ambassadeur Monsieur Christian Masset, de son Altesse la Princesse Hisako de Takamado, (présidente d’honneur de cette manifestation) et du Président de la Fédération Internationale de Kyudo (IKYF), Monsieur Takeo Ishikawa.

Les évènements dédiés au Kyûdô à Paris

À l’occasion de la Coupe du Monde de Kyûdô en France, plusieurs évènements dédiés à cette discipline auront lieu à Paris. Tout d’abord, la Maison de la Culture du Japon à Paris (MCJP) organise le mardi 8 avril 2014 une projection du film L’histoire de l’arc au temple de Sanjûsangendô (1945) de Mikio Naruse à 16h45 (entrée libre), suivi à 18h d’une conférence durant laquelle Martin Bertin (vainqueur par équipe du tournoi de 2010) présentera le Kyûdô (entrée libre dans la limite des places disponibles), terminant sur une démonstration par Michel Dupont (capitaine de l’équipe française).

Ensuite, le Kyûdô sera mis à l’honneur lors de la 15e édition de la Japan Expo, durant laquelle des démonstrations de tir à l’arc japonais seront mises en place sur un espace dédié. En 2013 déjà, le salon de la Japan Expo accueillait un tournoi dont les résultats comptaient pour les qualifications à la Coupe du Monde de Kyûdô 2014. Cette année, les visiteurs pourront y observer la maîtrise des archers qui visent la cible située à 28 mètres, observer la lente chorégraphie qui précède le tir de cérémonie, ou encore s’initier aux gestes élémentaires de la discipline.

Enfin, l’Académie de Paris met en place cette année des séances d’initiation au Kyûdô (par groupe de vingt)  jusqu’en mai 2014. Étudiants et enseignants de la Communauté des Universités de l’Académie de Paris sont invités à faire l’expérience de cet art martial.

Plus qu’un simple objet de la tradition japonaise, le Kyûdô apparait donc comme un élément de la diffusion mondiale de la culture japonaise, comme en témoigne les performances de l’équipe française. Un élément culturel accessible au grand public de l’Hexagone dès cet été.

close

Tous les jours gratuitement votre concentré de l'actualité japonaise par e-mail!

L'essentiel de l'actualité japonaise quotidienne dans votre boîte e-mail. Synthétisé grâce au travail de la rédaction de Japon infos, 100% indépendant, garantie sans fakenews, gagner du temps et ne cherchez plus ailleurs!

Toutes les infos de la journée sur l'Archipel seront dans votre boîte-aux-lettres, devenez le premier sur les news du Japon!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.