Selon une étude réalisée par des instituts médicaux financés par le gouvernement, le nombre de prescriptions de médicaments pour traiter les dépressions, l’hyperactivité (TDAH) et la schizophrénie chez les jeunes japonais serait en augmentation.

L'hôpital de la Croix Rouge japonaise de Nagoya, Aichi (© アラツク)
L’hôpital de la Croix Rouge japonaise de Nagoya, Aichi (© アラツク)

Cette étude a été menée entre 2002 et 2010 sur 233 399 prescriptions réalisées dans les hôpitaux et cliniques du pays et a été publiée dans un journal médical japonais en novembre dernier.

D’après cette dernière, le nombre d’ordonnances pour des patients de 13 à 18 ans souffrant de TDAH a été multiplié par 2,49 entre les périodes de 2002 à 2004 et de 2008 à 2010. Les chercheurs ont également constaté que ce nombre de prescriptions pour les enfants de 6 à 12 ans a augmenté de 84% sur la même période.

Pour les 13-18 ans, la consommation d’antidépresseurs a augmenté de 31% alors que chez les 6-12 ans, celle de médicaments neuroleptiques a fait un bond de 84%.

Cependant un nombre important de ces médicaments n’ont pas été explicitement approuvés pour l’utilisation chez des jeunes patients. Les médecins prescrivent donc souvent des médicaments pour adulte à des enfants prenant ainsi un risque important en cas de complications chez le patient a indiqué Yasuyuki Okumura, chercheur à l’Institut pour la politique et l’économie de la santé et coauteur de l’étude.

Selon les chiffres du ministère de la Santé, le nombre d’enfants ayant besoin de soins médicaux pour des problèmes psychologiques est passé de 95 000 en 2002 à 148 000 en 2008.

Caroline – source: The Japan Times

Tous les jours recevez l'édition gratuite de l'actualité japonaise par e-mail!

L'essentiel de l'actualité japonaise quotidienne dans votre boîte e-mail. L'édition gratuite vous offre un extrait de la revue de presse payante.

Synthétisée grâce au travail de la rédaction de Japon infos, 100% indépendant, garantie sans fakenews, gagner du temps et ne cherchez plus ailleurs!

Toutes les infos de la journée sur l'Archipel seront dans votre boîte-aux-lettres, devenez le premier sur les news du Japon!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Article précédentShinzô Abe pourrait se rendre à Pearl Harbor
Article suivantQue mangent les résidents au Japon?

1 COMMENTAIRE

  1. Pauvres enfants stigmatisés si tôt à devoir prendre des médicaments , des calmants , des anti dépresseurs . Des enfants déprimés ! Il y a eu une vogue de consommation de médicaments , en France . Ce serait même , avais – je lu , le pays où on en consomme le plus ! Peut – être en revient on ? En tout cas , quand je déclare personnellement être arrivée au bout, disant  » je n ‘en peux plus !  » , les toubibs m ‘auscultent mais ayant du comprendre que je n ‘aime pas les médicaments, ils ne m ‘en prescrivent pas . Prête pourtant . Gérer son stress . Se faire plaisir, partir , se changer les idées  » Ne regardez pas où vous mettez les pieds , m ‘ a -t- on recommandé , vous auriez le vertige  » mais peut – on demander à un enfant de ne pas voir ce qui l ‘entoure ?
    Je remarque aussi que les toubibs s’empressent de prescrire des neuroleptiques pour adultes, non testés pour les enfants . C ‘est inconsidéré et révélateur de quelque chose je pense , une représentation confuse ? Ca me fait peur .

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.