Alors que le mouvement social de la SNCF commence ce 3 avril, la colère gronde également chez les cheminots japonais.

En effet, ces derniers menacent de faire grève et de bloquer les transports pour la golden week, semaine composée de quatre jours fériés lors desquels les Japonais sont nombreux à voyager. Le coup pourrait donc être très rude pour l’économie locale.

Sakana Kobayashi, membre de l’Union des cheminots et employé de l’une des principales compagnies du rail, expose ainsi ses griefs : « Bien sûr nous sommes heureux et fiers d’avoir un système de transport ferroviaire apprécié et reconnu dans le monde entier. Mais le revers de la médaille est moins reluisant et les conditions de travail sont difficiles pour maintenir une telle qualité. Le manque de personnel, le manque de moyens, ça ne peut plus durer ! C’est pourquoi nous demandons à notre direction les mêmes avantages que nos camarades français ! »