La Chambre des Représentants a approuvé le 21 octobre dernier un projet de loi visant à sanctionner les employeurs qui exploitent leurs stagiaires étrangers.

karoshi-surmenage-projet-de-loi-exploitation-stagiaires-etrangers-japon-infos
Un salaryman japonais endormi dans le métro de Tôkyô (©varmazis)

Cela intervient alors même que les autorités de réglementation du travail ont jugé cette semaine que la mort de Joey Tocnang (un Philippin de 27 ans mort d’une crise cardiaque en avril 2014) était directement liée aux longues heures supplémentaires qu’il avait effectuées à son travail. Le gouvernement japonais a appelé à la prudence estimant que 20% de l’ensemble des travailleurs risqueraient la mort à cause de surmenage (ou karôshi en japonais).

Le comité de la Diète qui a étudié le projet a également proposé la révision de la loi relative au contrôle de l’immigration et à l’octroi du statut de réfugié. Il y a ajouté les soins infirmiers comme secteur autorisant les personnes ayant obtenu leur diplôme dans ce domaine à travailler plus longtemps au Japon.

La branche exécutive du gouvernement a aussi l’intention d’ajouter les soins infirmiers comme domaine permettant aux ressortissants étrangers d’être couverts par la formation professionnelle, ce qui pourrait accélérer l’embauche des étrangers dans le secteur.

Le programme de formation professionnelle des stagiaires étrangers a été fortement critiqué car permettant aux entreprises japonaises d’exploiter des stagiaires à bas salaires. On vous en parlait en août dernier, 71 % des entreprises japonaises exploitent les « stagiaires » des pays en développement. En réponse à ces critiques, le Parti Libéral Démocrate et le Parti Démocratique Japonais, parti d’opposition, ont proposé conjointement des dispositions complémentaires demandant aux entreprises qui acceptent des stagiaires étrangers de clarifier les heures de travail, les jours de congé ainsi que les conditions de travail.

Le problème se pose d’ailleurs pour les japonais eux-même qui ne comptent pas non plus leurs heures. D’après le Livre Blanc sur le karôshi approuvé par le cabinet du Premier Ministre Shinzô Abe, environ 21,3% des employés japonais travaillent en moyenne 49 heures ou plus par semaine (contre 10,4% en France).

Mélanie ALVES – sources : The Mainichi, The Guardian

close

Tous les jours gratuitement votre concentré de l'actualité japonaise par e-mail!

L'essentiel de l'actualité japonaise quotidienne dans votre boîte e-mail. Synthétisé grâce au travail de la rédaction de Japon infos, 100% indépendant, garantie sans fakenews, gagner du temps et ne cherchez plus ailleurs!

Toutes les infos de la journée sur l'Archipel seront dans votre boîte-aux-lettres, devenez le premier sur les news du Japon!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.