Dans la revue de presse de ce vendredi 10 mai 2019, nous aborderons : le séisme qui a touché le sud-ouest du Japon, l’envoi de troupes d’autodéfense au Soudan et enfin la baisse des ventes de CD au Japon. 

Le sud-ouest du Japon frappé par un séisme 

Un tremblement de terre d’une magnitude de 6,3 a été enregistré ce vendredi matin à 8h48, près de Kyûshû, l’île principale la plus au sud de l’Archipel.
L’épicentre du séisme a été localisé à une profondeur de 25 km dans la mer, au large du département de Miyazaki. Ayant duré à peine plus de 10 secondes, le tremblement de terre aurait suffit à causer des interruptions du trafic routier ainsi que du trafic ferroviaire, avec des retards pouvant aller jusqu’à 15 minutes sur certains trajets du Shinkansen, sur l’île de Kyûshû. En terme de bilan humain, on dénombre un seul blessé, âgé de 79 ans, mais son pronostic vital n’est pas engagé. 150 foyers en tout ont été privés d’électricité.
Si les conséquences de ce tremblement de terre restent relativement faibles, le gouvernement estime qu’il y a entre 70 et 80% de chance qu’un puissant séisme, cette fois-ci d’une magnitude de 8 ou 9 sur l’échelle de Richter, survienne d’ici ces trente prochaines années. 

Le Japon prolonge sa présence militaire au Soudan du Sud 

Hier, des membres officiels des forces d’autodéfense (FAD) ont annoncé que le Japon allait prolonger sa présence militaire auprès du quartier général de la mission de maintient de la paix au Soudan du Sud. Les soldats resteront sur place jusqu’au 31 mai 2020. Le Cabinet du Premier ministre Shinzô Abe devrait annoncer officiellement cette prolongation au cours du mois. 
Si le Japon a décidé de retirer les membres des FAD au sein de l’unité de génie civil de la mission en 2017, il y a encore à ce jour quatre membres en poste au quartier général. Le pays a décidé de garder ses forces déployées alors que l’ONU avait décidé en mars dernier de prolonger d’un an le mandat de sa mission. Le Soudan du Sud est en effet en proie à une guerre civile depuis décembre 2013. Une étude londonienne avait révélé, en 2018, que le conflit avait déjà fait plus de 380 000 victimes. 

Les ventes de CD en baisse

La vente des CD est passée sous la barre des 100 millions de ventes durant l’année fiscale 2018, marquant un véritable record. Si cette information peut sembler logique, alors que la plupart d’entre nous avons, depuis déjà quelques années, réduit considérablement nos achats de CD pour céder à l’appel du téléchargement et des plates-formes de streaming, le Japon est un cas à part. S’il est vrai que depuis 2001, le Japon enregistre une baisse de la consommation de CD, elle n’est pas aussi importante que l’on puisse le penser.
En effet, nombreux sont les Japonais a encore écouter exclusivement leurs titres préférés sur CD. Aujourd’hui encore, le CD représente, selon la Recording Industry Association of Japan (RIAJ), 80% des ventes en terme de musique. La tendance pourrait donc tendre à doucement s’inverser, alors que la RIAJ a démontré, au cours d’un sondage, que de plus en plus de personnes délaissaient le CD au profit des services de streaming.