Lors du salon de l’automobile à Los Angeles en novembre 2014, Toyota avait fait sensation avec la Mirai, une des premières voitures fonctionnant à l’hydrogène. Depuis, la voiture est commercialisée au Japon où les ventes décollent.

Présentation de la voiture Mirai de toyota
Présentation de la voiture Mirai de Toyota (©Turbo-myu-z)

Mais d’abord, que nous promettent ces véhicules hydrogène ?

  • Grande autonomie de fonctionnement, de l’ordre de 600 km
  • Performances routières équivalentes aux véhicules classiques.
  • Des vitesses automatiques sans la lourdeur technologique des boîtes auto / séquentielles habituelles
  • Rapidité du « plein » d’hydrogène, en 3 à 5 minutes.
  • Aucune pollution sonore.
  • Et surtout aucun dégagement de CO2

Cette Mirai est équipée d’un système alliant la pile à combustible utilisant l’hydrogène et la technologie hybride appelé Toyota Fuel Cell System. Ce système présente un meilleur rendement qu’un moteur traditionnel à combustion interne, et ce sans dégager de CO2 ni d’autre polluant.

Cependant, bien que l’utilisation de l’hydrogène soit reconnue par tous comme non polluante, sa production, quant à elle fait débat.

Le véhicule a été commercialisé au Japon à partir de cette année au prix de 7,23 millions de yens (environ 56 000€) avec une production de 700 unités. Cependant avec plus de 1 500 commandes et devant un tel succès, Toyota a décidé d’augmenter sa production. Ainsi, la capacité de production devrait atteindre les  2 000 véhicules en 2016 puis 3 000 en 2017. Cette augmentation devrait aussi permettre l’ouverture du marché occidental avec l’Europe à partir du mois de septembre 2015.

Cependant la concurrence a déjà préparé sa contre-attaque. En effet les constructeurs Hyundai et Honda sont ou seront très prochainement présents sur le marché prometteur des véhicules à pile à combustible.

Actuellement, Toyota  consacre un espace dédié à l’exposition de la Mirai proche d’une station de ravitaillement en hydrogène près de la fameuse tour de Tôkyô. Cet espace abrite un véhicule d’exposition ainsi qu’un second modèle servant aux essais pour convaincre les particuliers. Mais c’est aussi un espace d’information sur les véhicules à pile à combustible et sur l’hydrogène, afin de promouvoir une société allant de plus en plus vers l’utilisation de ce gaz.

Une aventure à suivre et une belle manière pour le pays du soleil levant de démontrer qu’il est encore à ce jour, le pays au plus grand nombre de brevets déposés.

Mickael – sources: Toyota.fr, Libération, Le Figaro, Challenges