, « Tu » en japonais : anata, kimi, omae…Rappelons tout d’abord que dans bien des cas, l’utilisation des pronoms personnels n’est pas indispensable en japonais. On préfère souvent ne rien mettre (lorsqu’il n’y a pas d’ambiguïté) ou désigner ses interlocuteurs (ou des tiers) par leur nom accompagné d’un suffixe honorifique, ce qui est toujours la solution la plus polie. Par exemple, si je m’adresse à Kaori et que je veux lui demander poliment « Qu’en penses-tu », je ne dirai pas : あなたはどう思いますか mais かおりさんはどうおもいますか. Néanmoins, de même qu’il existe de nombreux pronoms personnels pour dire « je », il en existe plusieurs pour dire « tu » (ou « vous » singulier). C’est ce que nous allons voir aujourd’hui.

Les polis

あなた

C’est le « tu/vous singulier » le plus neutre, même s’il tend à être plus employé par les femmes, qui s’en servent notamment pour désigner leur mari (c’est alors l’équivalent de « chéri »).
Faute de mieux, on peut l’employer pour s’adresser à un inconnu dont on ignore le nom et la position sociale (équivalent du « vous » singulier français).
Ex : この財布は、あなたのですか?(Ce portefeuille, il est à vous ?)
Mais il ne serait guère poli de l’employer envers quelqu’un dont on connaît le nom, surtout s’il est plus âgé ou plus haut dans la hiérarchie (parents, professeur, chef…).

あなた peut être abrégé en あんた, ce qui est plus familier et moins poli, voire impoli s’il est utilisé par un homme. Chez une femme, son emploi peut être un signe d’irritation (comme chez Sakura dans Naruto). Néanmoins il semblerait, d’après le wikipédia japonais, que son usage ait des connotations différentes selon les régions (très familier à l’est et plutôt affectueux à l’ouest).

Pour rendre あなた plus poli, on peut lui ajouter さま pour faire あなたさま, mais l’usage de ce pronom est assez limité, puisque pour être vraiment poli, on préférera utiliser le nom de la personne avec さま ou le titre approprié (せんせい ou autre)

そちら

そちら désigne d’abord le lieu où se trouve l’interlocuteur, de manière polie. Par extension, le terme peut désigner l’interlocuteur lui-même (vouvoiement singulier), comme dans cet échange de politesse :
「どうぞどうぞ」Allez-y, je vous en prie.
「いいえ、そちらこそどうぞどうぞ」Non, passez le premier, je vous en prie
On peut également ajouter さま pour être plus poli encore.

Les familiers

きみ (君)

きみ utilise le même kanji que le suffixe -くん. C’est un « tu » qui, tout en restant correct, est assez familier. Il est utilisé par les hommes, pour s’adresser à des camarades (filles et garçons) ou à des personnes plus jeunes ou de position inférieure. C’est aussi un pronom très employé dans les textes de J-POP.

おまえ (お前)

おまえ est utilisé par les hommes et les femmes. Assez familier, il n’est néanmoins ni agressif, ni vraiment impoli, contrairement aux pronoms qui suivent. Il peut être utilisé entre amis proches, de statut inférieur ou égal, et de même âge, ou dans la famille avec les plus jeunes. Dans ce contexte, on peut aussi employer le nom (ou le prénom) sans suffixe.
おまえ peut devenir おまえさん, se rapprochant alors de あんた。

Ex : お前には言われたくない。(おまえにはいわれたくない) Venant de toi, je n’ai pas envie d’entendre ça !
Ex : 今度はお前の番だ。(こんどはおまえのばんだ) Cette fois, c’est ton tour !

Les agressifs

Les pronoms qui suivent sont sans doute plus utilisés dans les anime et manga que dans la vie quotidienne, sauf à avoir une vie mouvementée ou un tempérament agressif.

てまえ/てめえ (手前)

手前, c’est littéralement l’interlocuteur qu’on a devant soi, 手 ayant ici le sens d’interlocuteur (pour en savoir plus sur ce caractère). てまえ est souvent prononcé てめえ, comme le savent tous les amateurs de shônen, et c’est un terme agressif et impoli (donc plutôt masculin), même s’il est parfois un peu sur-traduit par les fansubs.

Ex : なんだ、てめえは ? T’es qui, toi ?

きさま (貴様)

Voilà un bel exemple d’évolution de la langue. A l’origine, きさま est un terme honorifique, comme on s’en aperçoit en regardant les kanjis, le mot étant composé de 貴 (き), précieux, noble (qu’on retrouve dans あにき) et le suffixe honorifique 様 (さま). Détourné par ironie, le mot a maintenant une valeur exactement contraire, et il est équivalent de てまえ. Il est employé par les hommes, même si on le trouve dans la bouche de certains personnages féminins de manga (comme la Kuchiki Rukia de Bleach)

Ex : きさま!仲間を返せ! (きさま!なかまをかえせ) Ordure ! Rends-moi mes amis (vous remarquerez mes efforts pour rester polie :-).

おのれ

おのれ peut être utilisé pour dire « je », mais je pense qu’il est plus souvent employé pour dire « tu ». Il s’agit là d’un équivalent moins fréquent de てまえ et きさま.

****

Voilà, je ne prétends pas les avoir tous énumérés, mais je pense qu’il y a là l’essentiel. Observer la façon dont les gens s’adressent les uns aux autres, dans les mangas ou dans la vie réelle (pour ceux qui le peuvent) est un bon moyen de connaître leur lien… et d’apprendre à employer correctement tout cela pour ne pas commettre d’impair ! それでは、また、お楽しみに。

Écrit par Élisabeth de Sukinanihongo
close

Tous les jours recevez l'édition gratuite de l'actualité japonaise par e-mail!

L'essentiel de l'actualité japonaise quotidienne dans votre boîte e-mail. L'édition gratuite vous offre un extrait de la revue de presse payante.

Synthétisée grâce au travail de la rédaction de Japon infos, 100% indépendant, garantie sans fakenews, gagner du temps et ne cherchez plus ailleurs!

Toutes les infos de la journée sur l'Archipel seront dans votre boîte-aux-lettres, devenez le premier sur les news du Japon!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Article précédentLe Japon nationalise 3 îles de l’archipel des Senkaku
Article suivantLes protestations anti-japonais continuent en Chine

6 Commentaires

  1. Ne pas utiliser le romaji est un choix délibéré. Je ne pense pas qu’on puisse véritablement apprendre le japonais (ou toute autre langue) sans apprendre son système d’écriture. Je transcris donc les exemples en kana, pour faciliter la tache de ceux qui ne connaissent pas les kanji, mais je ne donne pas de transcription en romaji pour inciter les uns et les autres à apprendre au moins les kana. Ce n’est pas si difficile qu’on le croit et quand on s’y met vraiment (c’est-à-dire sans utiliser le romaji comme béquille), cela devient vite naturel, après une petite phase d’adaptation. Bon courage !

  2. Bonjour !
    Pas mal du tout, cet article !! Juste un détail : demandez à n’importe quel japonais, il vous dira que « kimi » est assez agressif. Normalement, ça sous-entend qu’on considère son interlocuteur comme inférieur (c’est pourquoi les adultes interpellent souvent un(e) enfant à l’appelant ainsi)…

  3. Je sais qu’il peut paraître étrange de laisser un tel message plus d’un après la parution de cet article, mais venant tout juste de découvrir le site, je me permets de le faire.
    Il s’agit tout simplement d’un rectificatif concernant la traduction de la phrase 「お前には言われたくない。」, qui ne signifie pas « Je ne veux pas te le dire, à toi ! », mais qui correspondrait plutôt à l’expression française « C’est l’hôpital qui se moque de la charité », ou encore « Venant de toi… », et l’expression japonaise s’utilise donc pour renvoyer au locuteur ses reproches (en sous-entendant que dans ce domaine, il est bien plus critiquable que nous, ou qu’il n’a tout au moins rien a nous envier).
    Bravo en tout cas pour les divers articles, très bien écrits, clairs et précis à la fois.
    P.S : Une fois la correction effectuée, supprimez ce message si vous le jugez nécessaire.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.