Le 14 février, une fête que bon nombre de couples célèbrent à travers le monde, s’échangeant des présents en gage de leur amour. Au Japon, ce jour-là, ce sont exclusivement les femmes qui cassent leur tirelire.

Les chocolats sont indispensables pour une Saint Valentin réussie (© John Hritz)
Les chocolats sont indispensables pour une Saint-Valentin réussie (© John Hritz)

Au Japon, la Saint-Valentin est qualifiée de fête commerciale où, non pas les hommes mais les femmes, offrent des honmei-choco signifiant chocolats de la destinée, à leur tendre moitié ou à celui pour qui leur cœur bat. Il y a également plusieurs types de douceur brune, pour les différentes relations. Pour les amis, ce sont les tomo-choco chocolat de l’amitié, et pour les pères les papa-choco. Un cadeau symbolisant son affection pour celui qui le reçoit, mais pas seulement. Par pure politesse envers leurs collègues, ce sont soit le giri-choco chocolat de la courtoisie, soit le chô-giri-choco chocolat d’ultra-obligation. Pour les plus gourmandes d’entre-elles, jibun-choco chocolat pour soi, dont le principe est comme la traduction l’indique, de ce l’offrir soi-même.

Un mois après, c’est au tour des hommes de mettre la main au portefeuille. Le 14 mars, les japonais fêtent le withe day, afin de répondre aux sentiments partagés ou de remercier de l’attention que celle-ci lui a portée. Les présents de ces messieurs sont du chocolat, de la lingerie ou des bijoux, dont la couleur doit être le blanc. Cependant certains refusent cette idée d’offrir en retour  notamment à cause de la règle du sanbai-gaeshi retour au triple. Les adolescents montrent leur attachement en offrant un ruban blanc, si le lendemain la destinataire le noue sur elle, cela signifie que les sentiments sont réciproques.

Quelques hommes refusent d’attendre un mois pour exprimer leurs sentiments, ils offrent donc le jour même de la Saint-Valentin le gyaku-choco chocolat inversé, se rapprochant ainsi un peu plus de la fête telle que nous la connaissons en occident.

Les chocolatiers proposent un choix variés de produits, plus colorés pour certains, plus artisanaux pour d’autres, chacun trouvera son bonheur. Ces célébrations sont très rentables pour ces derniers puisqu’on estime un chiffre d’affaire global de plus de 50 milliards de yens.

Solène Perdiaux

close

Tous les jours recevez l'édition gratuite de l'actualité japonaise par e-mail!

L'essentiel de l'actualité japonaise quotidienne dans votre boîte e-mail. L'édition gratuite vous offre un extrait de la revue de presse payante.

Synthétisée grâce au travail de la rédaction de Japon infos, 100% indépendant, garantie sans fakenews, gagner du temps et ne cherchez plus ailleurs!

Toutes les infos de la journée sur l'Archipel seront dans votre boîte-aux-lettres, devenez le premier sur les news du Japon!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Article précédentUn robot accueille les passagers de JAL à Tôkyô Haneda
Article suivantLa levée des sanctions contre l’Iran, une belle opportunité pour l’industrie nippone

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.