Dans la revue de presse de ce mercredi 17 avril, nous aborderons : le bilan des négociations entre les États-Unis et le Japon, les excuses d’Abe envers les personnes stérilisées de force par l’État, et enfin la disparition de Monkey Punch, l’auteur du célèbre personnage Lupin III.

Négociations commerciales USA/Japon : quel bilan ?

Hier, se sont achevés les pourparlers entre les États-Unis et le Japon concernant les accords commerciaux entre les deux pays. Donald Trump avait exigé la mise en place de cette rencontre dans le but de régler le problème de « déséquilibre » dans les accords actuellement en place. Depuis le retrait des USA de l’accord du Partenariat Transpacifique, ces derniers étaient désavantagés, notamment dans le domaine agricole. C’est le ministre japonais de l’Économie, Toshimitsu Motegi, qui a fait le déplacement jusqu’à Washington, afin de rejoindre Robert Lighthizer, représentant américain au Commerce. Les USA avaient pour ambition de mettre, en plus de l’agriculture, l’automobile au coeur des nouveaux accords. Tôkyô a obtenu, de son côté, qu’ils portent également sur le numérique. Si pour l’instant rien n’est acté, Donald Trump et Shinzô Abe ne manqueront pas de continuer de négocier lors du voyage outre-pacifique du Premier ministre japonais, prévu pour la fin du mois.

Vers des excuses officielles pour les victimes de stérilisation forcée

Shinzô Abe envisage de s’excuser officiellement auprès des victimes de stérilisations forcées, qui représentent près de 25 000 personnes ayant subi les préjudices entre 1946 et 1996. En vertu d’une loi aujourd’hui disparue, le Japon pouvait ordonner la stérilisation ou l’avortement de personnes étant atteintes de déficience intellectuelle, d’une maladie mentale ou d’un trouble héréditaire. Cette « loi de protection eugénique » avait pour but de « prévenir l’accroissement du nombre des êtres inférieurs et protéger autant que possible la vie et la santé de la mère ». Ce pan sombre de l’histoire contemporaine du Japon pose, ces dernières années, un certain nombre de problèmes à la Diète, tandis que les victimes se déclarent et demandent réclamation. Le gouvernement à également pour projet de verser 3,2 millions de yens (environ 25  200 €) à chaque victime, trop peu selon ces dernières.

Le créateur de Lupin III est mort 

Ce mercredi est sous le signe d’une triste nouvelle pour les fans de manga. En effet, Monkey Punch, de son vrai nom Kazuhiko Katô, est décédé des suite d’une pneumonie à l’âge de 81 ans. Le mangaka s’était fait connaitre du grand public avec son personnage de Lupin III, qui avait donné lieu a plusieurs adaptations animées diffusées en France, dont la première est arrivée en 1985 sur France 3. Pour des questions de droit d’auteur le héros avait été renommé « Edgar de la cambriole ». Le personnage avait connu un certain renouveau ces dernières années avec la diffusion de nouvelles adaptations, notamment sur Netflix, ainsi que grâce à la sortie au cinéma cette année et pour la première fois en France du Château de Cagliostro, le tout premier film d’Hayao Miyazaki, dont Lupin tient le rôle principal.