Yuriko Koike, première femme élue gouverneur de Tokyo, le 31 juillet 2016, n’a pas seulement été ministre de la Défense. En tant que Ministre de l’Environnement sous le gouvernement Koizumi, elle a aussi impulsé le « cool biz ». Lancée en 2005, cette campagne consiste à limiter l’utilisation des climatiseurs et donc les émissions de CO2 en incitant à laisser cravate et veste de costume à la maison. Elle n’a pas tardé à devenir populaire, le terme figurant dans le top ten des termes marquants de l’année 2005, selon le célèbre classement établi chaque année par la revue japonaise The Encyclopedia of contemporary words. Qu’en est-il aujourd’hui ? Cette campagne est-elle efficace ?

Cet article est réservé aux abonnés de Japoninfos.
Il vous reste 75% de l'article à lire. Pour le découvrir en entier abonnez-vous au CLUB japoninfos.

Par Jean-François Heimburger, journaliste

close

Tous les jours gratuitement votre concentré de l'actualité japonaise par e-mail!

L'essentiel de l'actualité japonaise quotidienne dans votre boîte e-mail. Synthétisé grâce au travail de la rédaction de Japon infos, 100% indépendant, garantie sans fakenews, gagner du temps et ne cherchez plus ailleurs!

Toutes les infos de la journée sur l'Archipel seront dans votre boîte-aux-lettres, devenez le premier sur les news du Japon!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Article précédentAnus beauté : un manga humoristique au service de la connaissance médicale
Article suivantExposition : Paul Jacoulet, un artiste français au Japon (1896-1960)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.