L’opérateur mobile numéro un au Japon, NTT Docomo, prévoit le lancement d’un tout nouveau service permettant à ses abonnés d’envoyer des messages vocaux gratuitement et immédiatement après d’importants séismes ou d’autres catastrophes naturelles.

Après le grand tremblement de terre et le tsunami du 11 mars 2011, les communications téléphoniques furent très perturbées, seuls les sms restèrent relativement accessibles.

Ce service a donc pour but d’aider les utilisateurs à garder contact et de rassurer leur proches à l’aide d’envoi de messages audio d’une  longueur de 30 secondes, ceux-ci sont ensuite reçus sous la forme de sms. NTT Docomo déclare que l’application sera disponible sur certains nouveaux téléphones mobiles, ou smartphones ayant un logiciel spécifique,  ces messages peuvent être reçus sur tous les téléphones de la compagnie.

Une première version de l’application devrait être lancée du 1er au 31 mars, afin de permettre une familiarisation du service aux usagers.

D’autres opérateurs mobiles japonais, dont KDDI et Softbank, prévoient d’introduire ce même type de service. On peut espérer ainsi une ouverture de l’application à tous les opérateurs.

Carine Dupuis – source NHK World, NTT Docomo
close

Tous les jours recevez l'édition gratuite de l'actualité japonaise par e-mail!

L'essentiel de l'actualité japonaise quotidienne dans votre boîte e-mail. L'édition gratuite vous offre un extrait de la revue de presse payante.

Synthétisée grâce au travail de la rédaction de Japon infos, 100% indépendant, garantie sans fakenews, gagner du temps et ne cherchez plus ailleurs!

Toutes les infos de la journée sur l'Archipel seront dans votre boîte-aux-lettres, devenez le premier sur les news du Japon!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Article précédentNanjing: tensions entre la Chine et le Japon
Article suivantFukushima : Naoto Kan sans connaissance d’un système de prévision environnementale

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.