« Deru kugi wa utareru » (出る杭は打たれる) une expression japonaise qui signifie le clou qui dépasse appelle le marteau. Cette phrase est une bonne illustration de la société nippone traditionnelle qui préfère la conformité et l’harmonie sociale à l’indépendance et à l’expression individuelle.

Il existe un dicton similaire en Chine “The shot hits the bird that pokes its head out” littéralement, le tir frappe l’oiseau qui sort la tête. Les pays d’Asie de l’Est ont tendance à avoir des sociétés collectivistes, alors que l’individualisme prévaut généralement en Occident. Joan Chiao, un psychologue de l’Université Northwestern à Evanston a mis au point une idée fascinante pour essayer de derterminer la source d’une telle différence de comportement d’une société à l’autre. il s’agit d’un petit fragment d’ADN que nous avons tous en quantités variables. Le morceau se trouve dans le gène transporteur de la sérotonine sur le chromosome 17. La sérotonine, une substance chimique généralement associée aux sentiments de bonheur.

Chaque gène – qui rappelons-le est un morceau d’ADN – est sous le contrôle de ce que l’on appelle un promoteur. Ce dernier est également une petite région d’ADN : localisé devant le gène, le promoteur contrôle la fréquence à laquelle l’information contenue dans celui-ci est utilisée pour fabriquer la protéine correspondante. Le promoteur du gène 5HTT existe sous deux formes : une longue et une courte. Or, la forme longue permet une production plus élevée de la protéine 5HHT. Des chercheurs ont constaté que les cultures collectivistes étaient beaucoup plus susceptibles de contenir des personnes avec la forme courte de 5-HTTLPR. Personne ne prétend que les différences dans le 5-HTTLPR ont engendré le comportement collectiviste au Japon. Mais l’apparente différence trouvée dans la fréquence des deux formes entre l’Est et l’Ouest sert à rappeler que les sociétés sont des choses complexes. Une compréhension complète des facteurs qui contribuent à la structure sociétale nous oblige à examiner la génétique, ainsi que les facteurs sociaux et environnementaux habituels.