Dans un contexte tendu aux violences accrues, le Japon a procédé lundi à un début de rapatriement de ses troupes localisées au Soudan du Sud depuis 5 ans. Cela met fin à sa mission de maintien de la paix au sein des Nations Unies.

Le Premier Ministre Shinzô Abe l’avait annoncé en mars dernier, les Forces Japonaises d’Autodéfense (FJA) ont commencé à se retirer progressivement du Soudan du Sud. L’opération se déroulera en trois parties. Le premier groupe composé de 68 personnes, sur 350 au total, est rentré au pays lundi.

Les FJA envoyées dans la ville de Juba au Soudan du Sud avaient pour principale mission d’aider à la construction d’infrastructures.