Le 8 décembre, la Corée du Sud a annoncé l’extension de sa « zone d’identification aérienne » qui va désormais couvrir un îlot rocheux revendiqué à la fois par Séoul et Pékin, ainsi qu’une partie de la zone aérienne japonaise. Pour Tôkyô, cela ne représente aucun danger contrairement à la zone d’identification aérienne proclamée par la Chine la semaine dernière.

Boeing 747-400 de Korean Air © Arpingstone.
Boeing 747-400 de Korean Air © Arpingstone.

Cette initiative coréenne intervient dans le climat de tension qui règne en Asie depuis que la Chine a annoncé le mois dernier sa nouvelle zone d’identification aérienne. La Chine, avec cette zone de défense, englobe les îles Senkaku, mais aussi un îlot rocheux revendiqué par Séoul appeler Ieodo, et que Pékin nomme Suyan.

Bien que cette zone d’identification chevauche quelque peu celle du Japon, Tôkyô n’a exprimé aucun signe d’hostilité vis-à-vis de cela. Contrairement à la Chine, la Corée du Sud avait informé le Japon de ses plans d’expansion avant toute annonce, et les deux parties ont déjà établi des lignes de communications afin d’éviter tout accident dans la zone. C’est ainsi qu’ils préfèrent montrer leur unité et leur fermeté face à la décision unilatérale de Pékin.

La position de la Chine sur cette affaire est beaucoup plus diplomate que celle avec le Japon. Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères chinois a déclaré que : « La Chine souhaite garder le contact avec la Corée du Sud sur un pied d’égalité et de respect mutuel ».

Depuis la création de la nouvelle zone d’identification chinoise, Tôkyô et Seoul ont envoyé des avions militaires survoler la zone sans en tenir informé Pékin. Les avions commerciaux japonais et coréens ont aussi eu pour indication de ne pas suivre les directives imposées par la Chine.

Daï Kaho – Sources: Japan Times, The Guardian

close

Tous les jours recevez l'édition gratuite de l'actualité japonaise par e-mail!

L'essentiel de l'actualité japonaise quotidienne dans votre boîte e-mail. L'édition gratuite vous offre un extrait de la revue de presse payante.

Synthétisée grâce au travail de la rédaction de Japon infos, 100% indépendant, garantie sans fakenews, gagner du temps et ne cherchez plus ailleurs!

Toutes les infos de la journée sur l'Archipel seront dans votre boîte-aux-lettres, devenez le premier sur les news du Japon!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Article précédentLa loi de protection des secrets d’État a été votée
Article suivantCaroline Kennedy effectue une visite officielle à Nagasaki

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.