Publicité

Coronavirus au Japon

Cette page rassemble les derniers chiffres des Japonais atteints par la Covid-19 et du nombre de décès au Japon mais également l’ensemble du déroulé historique du coronavirus et la maladie Covid-19 sur l’archipel japonais, ainsi que les actualités récentes concernant l’épidémie au Japon.

  • Dernière mise à jour des chiffres du coronavirus (covid-19) au Japon le 26 mai 2021.

Patients diagnostiqués Covid-19 au Japon depuis février 2020

Statistiques : Nombre cumulé de patients diagnostiqués avec une maladie à coronavirus (COVID-19) au Japon au 30 octobre 2020 | Statistica
Statistiques : Nombre cumulé de patients diagnostiqués au coronavirus (Covid-19) au Japon  | Statistica

Évolution de l’épidémie au Japon

Le Japon compte au 26 mai 2021, environ 731 000 cas confirmés de la maladie du coronavirus (Covid-19), dont environ 60 000 hospitalisations pour cas aggravé  ou en attente d’hospitalisation et 12 573 décès.

Avril-mai 2021 Accélération de la vaccination et prolongation de l’état d’urgence

Courant mai il y avait 735 015 cas avec une hausse d’environ 4000 par jours pour 12 658 décès.

Le 28 mail’état d’urgence est prolongé pour un mois pour les grandes villes du pays où il y a une circulation du virus.

Le 23 mai, suite à de nombreuses demandes du gouverneur d’Okinawa, la région est placée en état d’urgence sanitaire.

Le 21 mai les vaccins Moderna et Astrazeneca ont été approuvés. Actuellement il y a eu 10 millions de premières injections pour 2,93 millions de personnes donc seulement 2,3% de la population est vacciné. 

le 26 avril le nombre de morts du Covid 19 au Japon a dépassé la barre symbolique des 10 000.

Le 23 avril, l’état d’urgence sanitaire est déclaré dans les préfectures de Tokyo, Kyoto, Hyogo, Osaka.

Premier trimestre 2021 : état d’urgence et début de la vaccination

Un nouvel état d’urgence est déclaré par le Premier ministre Suga à Tôkyô et 3 départements limitrophes (Chiba, Kanagawa et Saitama), à partir du 8 janvier et jusqu’au 7 février

Consignes pour l’état d’urgence :

  • Réduction des horaires pour les restaurants et bars (fermeture à 20 heures), salles de sport, grands magasins et lieux de loisirs, mais ils restent ouverts toute la journée.
  • Incitation au télétravail (objectif de 70 % de travail à distance) et recommandation de rester chez soi.
  • Évènements sportifs et culturels limités à 5000 personnes ou 50 % de la capacité de sièges.
  • Les écoles et cinémas ne ferment pas, les universités sont encouragées à donner leurs cours en ligne.

Le 13 janvier, l’état d’urgence est étendu à Osaka, Kyoto, Hyogo, Aichi, Gifu, Fukuoka et Tochigi, puis une semaine plus tard à Kumamoto et Okinawa.

Le 2 février, l’état d’urgence est prolongé d’un mois et couvre 10 des 11 départements initialement concernés par cette mesure. Le chef du gouvernement japonais promet de lever «progressivement» l’état d’urgence dans les départements où la situation s’améliore, «sans attendre» le 7 mars

Afin de limiter le nombre de suicides, en hausse pour la première fois depuis 2009, Yoshihide Suga a nommé Tetsushi Sakamoto, ministre chargé de la lutte contre la solitude et l’isolement.

Le dimanche 14 février, le Japon donne son premier feu vert à un vaccin contre le coronavirus. Le vaccin Pfizer/BioNTech doit être administré à 10 000 à 20 000 travailleurs de la santé à compter du mercredi 17 février, avant d’élargir la vaccination aux autres personnels de santé et aux personnes âgées à partir d’avril.

L’état d’urgence a été levé dans six départements le 28 février.

Le 1er mars, le Japon enregistre 1.033 nouveaux cas de contamination en 24h, soit le nombre le plus élevé de cas en 24h du pays depuis le début de l’épidémie.

Malgré l’augmentation des cas en décembre-janvier, le Japon a connu une épidémie de Covid-19 relativement faible, avec moins de 7 900 décès officiellement recensés depuis janvier 2020.

Mesures gouvernementales anti-covid d’août à décembre 2020

Dès le 1er octobre, le gouvernement rouvre ses frontières aux voyageurs étrangers entrant dans le pays pour motifs professionnels, ou pour ceux souhaitant obtenir un statut de résident de moyenne ou longue durée. 

Hausse des contaminations : 

À partir de fin octobre, les contaminations repartent à la hausse.

En novembre les contaminations atteignent en novembre des niveaux records mais restent très inférieures au reste du monde avec jusqu’à 3000 nouveaux cas par jour.

Après avoir recensé un nombre record d’infections quotidiennes, le premier ministre déclare le 19 novembre que le Japon se retrouve en « alerte maximale », sans toutefois prévoir de nouvelles mesures de restrictions. 

Le nombre de cas augmente :

En décembre 2020 le niveau d’alerte sanitaire à Tôkyô et 6 autres départements remonte à 4 sur 4 sur la seconde quinzaine de décembre ( le taux d’occupation des lits d’hôpitaux est supérieur à 50%) mais le 25 décembre, le Premier ministre réaffirme que l’état d’urgence n’a pas besoin d’être déclaré.

Dès le 28 décembre jusqu’à la fin janvier, le pays ferme ses frontières aux étrangers ne résidant pas dans le pays.

Un calendrier de vaccination se précise

200 000 tests Covid quotidiens sont possibles début septembre au Japon et un calendrier de vaccination est déjà prévu pour mi-février 2021 et les dates de livraison des doses de vaccins sont connues.

5 groupes de personnes prioritaires ont été établis. En premier à partir du 17 février 2021, 40.000 médecins et infirmières sont appelé à se vacciner. Vient ensuite le personnel médical de 1ère ligne (3,7 millions d’individus) dans le courant du mois de mars.

Puis les personnes âgées de 65 ans et plus (36 millions) à partir du 12 avril, avec un objectif de 3 mois pour tous les vacciner. Après, les personnes à risque présentant des comorbidités (8,2 millions) et personnes âgées de 60 à 64 ans (7,5 millions de personnes) à partir de juillet ;

Enfin la population générale (hormis les moins de 16 ans, qui sont 18 millions) en dernier.

Dates de livraison des doses de vaccins :

  1. 386.000 doses Pfizer le 12 février 
  2. 453.000 doses Pfizer le 21 février
  3. 526,500 doses Pfizer le 1er mars

Le gouvernement japonais s’engage à payer 44,2 millions de Yens (343.654€) de compensation dans le cas où une personne vaccinée meurt du Covid, et 5 millions de Yens par mois (38.875€) en cas de handicap.

Depuis le 1er septembre, le gouvernement autorise les citoyens étrangers bénéficiaires d’un statut de résident à revenir sur le territoire japonais ou à le quitter temporairement.

Pas d’état d’urgence prévu pour l’automne 2020

Le 6 août, le Premier ministre Shinzo Abe annonce que le retour de l’état d’urgence n’est pas nécessaire sur le plan national car les cas graves sont moins nombreux et les hôpitaux non surchargés.

Le lundi 17 août, c’est la rentrée des écoles, après 9 jours de vacances, au lieu d’un mois en temps normal.

Le 28 août, avant l’annonce de sa démission, Shinzo Abe explique vouloir sécuriser la vaccination des Japonais d’ici à fin mai / début juin 2021. Ainsi, 120 millions de doses (pour 60 millions de personnes) ont été précommandées pendant l’été 2020. Le gouvernement entend rendre le vaccin gratuit pour la population, mais non obligatoire. Les frais médicaux et pensions d’invalidité seront pris en charge en cas d’effets secondaires graves.

Mesures gouvernementales anti-covid d’avril 2020 à juin 2020 dans l’archipel japonais

Seconde vague à partir de fin juin 2020

En fin juin, l’accélération du nombre de tests et leur ciblage, en particulier sur le milieu de la nuit à Tôkyô, permet de trouver quelques dizaines de cas de covid-19 supplémentaires quotidiennement au Japon.

Le trimestre avril-juin a vu une chute de 27,8% de l’économie japonaise, liée à la baisse importante de la consommation et du tourisme.

Application de traçage COVID-19 au Japon

Le 19 juin, le Japon met en place une application de traçage des cas contacts pour limiter les chaînes de contamination du Covid-19. Mais au 9 juillet, seulement 5 % des Japonais ont téléchargé l’application anti-covid et seuls 3 cas de malade du coronavirus ont été enregistrés.

Levé de l’état d’urgence en mai 2020

L’état d’urgence, qui avait été prolongé jusqu’au 31 mai, est finalement levé plus tôt devant la maîtrise de la situation. D’abord dès le 14 mai dans 39 des 47 départements du pays. Dès le 21 mai à Ôsaka, Kyôto et Hyôgo et le 25 mai à Tôkyô, Chiba et Saitama, Kanagawa et Hokkaidô. Shinzô Abe déclare : « Nous avions des critères très restrictifs pour permettre la levée de l’état d’urgence. Nous avons jugé que ces critères étaient remplis »

Confinement total du Japon le 16 avril 2020

L’état d’urgence a été déclaré sur tout l’archipel japonais le 16 avril, et ce n’est qu’au 25 mai que le gouvernement japonais a autorisé le déconfinement des 47 départements du territoire japonais. Enfin la plupart des gouverneurs ont réautorisé une grande partie des activités autour du 19 juin.

Confinement dans sept départements japonais

Ainsi, le 3 avril 2020, les étrangers n’ont plus la possibilité d’entrer sur le territoire japonais et l’état d’urgence sanitaire a été déclaré dans sept départements japonais, pour une durée d’un mois, le 7 avril dernier. Cependant contrairement à la France, le gouvernement japonais n’a pas eu à prendre de loi d’exception et a simplement insisté auprès des citoyens en leur demandant de rester confiné chez eux au maximum, laissant la liberté aux employeurs de mettre en place des solutions de télétravail.

La lutte contre le coronavirus par le Japon en février et mars

À la fin de la dernière semaine de mars le nombre de nouveaux cas diagnostiqués de Covid-19 a fortement augmenté au Japon. Le gouvernement a donc dû prendre des mesures de précaution plus importantes.

Le coronavirus reporte les J.O. de Tôkyô 2020

La pandémie planétaire du Covid-19 affecte directement la tenue des prochains Jeux olympiques et paralympiques de Tôkyô en 2020 puisque le gouvernement annonce, le 24 mars, un décalage d’un an de ces olympiades, soit du 23 juillet au 8 août 2021 pour les JO et du 24 août au 5 septembre pour les Jeux Paralympiques.

Immigration au Japon en temps de coronavirus

Le Japon a mis en place des mesures restrictives en commençant par les voyageurs venant de zones à risque de covid19, en commençant par Wuhan, et ont finalement été étendues à la Chine, la Corée, l’Iran, l’Italie et Saint-Marin jusqu’à la mi-mars.

Le 21 mars, une obligation de quarantaine a été introduite pour tous les voyageurs en provenance d’Europe, à ce jour elle n’a toujours pas été levée.

La Covid-19 dans les écoles japonaises

Pour lutter contre la pandémie de coronavirus auprès de la jeune population japonaise, la fermeture de toutes les écoles et jardins d’enfants a été laissée aux mains des gouverneurs locaux, qui ont décidé de les fermer jusqu’à la nouvelle rentrée scolaire, en avril 2020 au Japon.

Le 26 février 2020, le gouvernement a suspendu tous les événements culturels et sportifs de grande envergure pour deux semaines au minimum puis a prolongé la mesure jusqu’à la fin du mois de mars.

Cela est sans compter, les 712 passagers et membres d’équipage du navire de croisière Diamond Princess, mouillant dans port de Yokohama (département de Kanagawa), qui avaient été diagnostiqués avec le virus. Ce n’est que le 1 mars 2020 que tous les occupants ont pu débarquer après une gestion chaotique de l’épidémie par les autorités sanitaires japonaises. Le 16 mai, le bateau a quitté Yokohama.

À titre de comparaison, l’augmentation des infectés au Covid-19 au Japon entre janvier et mars 2020 a été bien plus lent qu’en Chine, en Europe ou aux États-Unis d’Amérique .


Notre journal spécial nº27 consacré à la santé et la gestion de la Covid-19 au Japon

journal papier sur le coronavirus au Japon
Retrouvez l’intégralité de notre dossier spécial et exclusif dans le numéro 27 du journal papier de Japon infos

Développement des malades du nouveau coronavirus au Japon

C’est le 14 janvier 2020 que le premier cas de Covid-19 a été repéré sur le territoire japonais. Un homme revenant de Chine et ayant séjourné dans la ville de Wuhan (berceau de l’épidémie) a été testé positif au coronavirus. Le nombre de nouveaux cas a par ailleurs augmenté très rapidement au mois de février, suite à la première contamination sur le territoire, connue le 28 janvier.

La montée épidémique a continué pendant le mois de mars avec plus de 26 clusters dans différents départements japonais. Puis l’accélération s’est poursuivie en avril 2020.

Le 16 avril, devant le nombre croissant de cas positifs au coronavirus, le gouvernement japonais a déclaré l’état d’urgence sanitaire à l’échelle nationale. Les nouvelles infections ont ralenti en mai 2020, le gouvernement de Shinzô Abe a donc levé progressivement l’état d’urgence dans le courant du mois, pour un retour à la normal le 28 mai.

Cependant une seconde vague a vu le jour à partir de la fin juin, avec un nombre de contaminations au virus en accélération et un nouveau pic d’infectés au covid atteint lors du mois d’août.


Découvrir d’autres articles à propos du Japon


Archives de nos revues de presse à propos du coronavirus au Japon

Plan de relance | Diplômes en visioconférence | Vandalisme

Dans la revue de presse de ce jeudi 9 avril, nous aborderons : le plan de soutien à l’économie, puis une remise de diplôme avec...

Progression de l’épidémie | Extradition ? | Expérience d’altitude

Dans la revue de presse de ce mercredi 8 avril, nous aborderons : la progression de l'épidémie, l'appel contre son extradition d'un suspect, et enfin...

État d’urgence (suite) | Médicaments | Concert insolite

Dans la revue de presse de ce mardi 7 avril, nous aborderons : le Japon sous état d'urgence, la distribution d'un possible médicament à plusieurs...

Etat d’urgence | Réouverture d’écoles | Marathon en solo

Dans la revue de presse de ce lundi 6 avril, nous aborderons : l’état d’urgence déclaré Par Shinzo Abe dans 7 départements, puis la réouverture...

Prolongation de séjours | Confinement impossible | Discrimination professionnelle

Dans la revue de presse de ce vendredi 3 avril, nous aborderons : le prolongement du délai de renouvellement du séjour des étrangers, puis l’impossibilité...

Don de matériel chinois | Flamme olympique en suspens | Partenariat Transpacifique à élargir

Dans la revue de presse de ce jeudi 2 avril, nous aborderons : le don au Japon de matériel médical chinois, puis l’arrêt du parcours...

Isolement | Interdiction de fumer | Résidence impériale

Dans la revue de presse de ce mercredi 1 avril, nous aborderons : "l'isolement" des ministres, puis l'interdiction de fumer, et enfin l'installation de l'ancien...

Point virus | Éruption et projections | Collision en mer

Dans la revue de presse de ce mardi 31 mars, nous aborderons : le nouveau corona virus, puis les projections des experts en cas d'éruption...

Scandale à la Kansai Electric Power | Masques en textile | Réinfection au coronavirus

Dans la revue de presse de ce lundi 16 mars, nous aborderons : le changement de président de la Kansai Electric Power, puis la distribution...

Fake news Japon et Coronavirus

Le coronavirus fait l'objet de toute l'attention du monde depuis sa découverte en Chine. Hélas il n'échappe pas aux fakenews répandues sur les réseaux...